Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Energie

Smart grids: l'Ademe dévoile 5 candidats

,

Publié le

L'Ademe a dressé le bilan de son fonds démonstrateur de recherche, levier de l'Etat pour faire donner du souffle aux technologies vertes de rupture. A cette occasion, 5 des candidats à financement dans les smart grids ont été présentés.

Smart grids: l'Ademe dévoile 5 candidats

L’Ademe peut s’enorgueillir de son fonds démonstrateur de recherche. Ce fonds a été créé en 2008 pour permettre aux chercheurs de valider leur innovation dans les conditions réelles des technologies de laboratoire. Objectif : faire « gagner quelques années à des projets innovants situés sur des marchés stratégiques », avait indiqué lors du lancement du fonds Luc Chatel, alors secrétaire d’Etat chargé de l’industrie. Le mode d’action est des plus simple : une feuille de route est rédigée dans un domaine que le fonds souhaite cibler, puis un appel à manifestation d’intérêt (AMI) est lancé.

Jusqu’à présent, l’Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie ne disposait que de 400 millions d’euros pour financer une liste toujours plus longue de projets. Captage-stockage de CO2, biocarburants, véhicules décarbonés,  énergies marines, réseaux et systèmes électriques intelligents... Depuis le 14 décembre dernier, l’agence gouvernementale sait que le gouvernement compte lui confier la gestion de 1,6 milliards d’euros, parmi les 5 milliards du grand emprunt consacrés au développement durable. Grâce à ces fonds supplémentaires, l’agence financera des « plateformes technologiques » et « l’équivalent du fonds de démonstrateurs actuel »,  avait récemment indiqué à l’Usine Nouvelle.com Jean-Louis Bal, directeur productions et énergies durables au sein de l'Ademe. Le 23 juin, l’agence en a profité pour faire le point.

Le fonds monte en puissance


5 feuilles de route ont déjà été réalisées :
Biocarburants de 2ème génération,
Véhicules routiers à faibles émissions de gaz à effet de serre,
Captage, transport et stockage géologique du CO2,
Réseaux et systèmes électriques intelligents intégrant les énergies renouvelables,
Energies renouvelables marines.

8 feuilles de route sont en cours de finalisation:

Bâtiments et îlots à énergie positive et à faible contenu carbone,
Solaire photovoltaïque,
Solaire thermodynamique,
Systèmes de mobilité urbaine de personnes et de marchandises,
Infrastructures de recharge pour les véhicules électriques et hybrides rechargeables,
Systèmes de stockage d’énergie,
Biocarburants avancés,
Hydrogène et piles à combustible.

A ce jour, 7 AMI ont déjà été lancés :
Captage et stockage géologique du CO2,
Biocarburants de 2ème génération,
Véhicules routiers à faibles émissions de ES N°1 en 2008, et N°2 en 2009,
Réseaux et systèmes électriques intelligents intégrant les énergies renouvelables N°1 en 2009 et N°2 en 2010,
Energies renouvelables marines.

Résultats des premiers AMI (2008-2009)

1) Véhicules routiers à faibles émissions de gaz à effet de serre N°1 (AMI lancé en 2008)
11 projets retenus en 2008 sur des projets de véhicules hybrides et électriques pour un montant de 57M€ d’aides.

2) Biocarburants de 2ème génération (2008)
2 projets de conversion par voie thermochimique financés pour un montant de 49M€ d’aides.

3) Captage et stockage de CO2 (2008)
4 projets retenus (2 captage, 2 stockage en aquifère salin dont 1 intégré) pour un montant de 44M€ d’aides.

Les AMI 2009-2010

1) Véhicules routiers à faibles émissions de gaz à effet de serre N°2 (AMI lancé en 2009)
12 projets sélectionnés.

2) Energies renouvelables marines
20 projets réceptionnés dans le cadre de l’AMI - projets en cours d’instruction.

3) Réseaux et systèmes électriques intelligent (Smart Grids)
32 projets réceptionnés dans le cadre des 2 AMI – projets en cours d’instruction.

AMI en projet (2010)
Dans le cadre des Investissements d’avenir :
Bâtiments et îlots à énergie positive et à bas contenu carbone,
Solaire thermodynamique,
Cellules et systèmes photovoltaïques,
Systèmes de mobilité,
Stockage de l’énergie et infrastructures de charge.

Zoom sur les smartgrids

L’Ademe a rendu publiques plusieurs fiches projets. dont 5 concernant les réseaux et systèmes électriques intelligents (smart grids). Attention : les 5 fiches mises en ligne ne préjugent pas de leur sélection: "les projets en ligne ne sont pas des projets retenus mais des projets candidats", précise l'Ademe.

Le projet :   SPIDEIR (Système de pilotage intelligent de la demande et des effacements pour l’insertion des énergies renouvelables)
Au pilotage : Poweo, le CEA - Ines et Wirecom technologies
L'idée : Il s'agit d'un « système d’agrégation permettant de lisser les courbes de consommation d’électricité de façon incitative ou pilotée pour favoriser l’insertion des énergies renouvelables ». Spideir est un projet d’une durée de 3 ans qui « implique trois acquisitions : des courbes de charge sur 5.000 foyers répartis sur le territoire; des données par usages, sur 100 sites équipés de dispositifs actifs de maîtrise de la demande d’électricité ainsi que sur 5 à 10 maisons équipées de panneaux solaires couplés à un dispositif de stockage ».

Le projet : MILLENER (Mille installations de gestion énergétique dans les îles)

Au pilotage : EDF, Schneider Electric, Tenesol, Saft, BPLGlobal, Deltadore, Edelia.
L’idée :
Il s'agit de « contribuer à réduire les consommations électriques des clients et de mieux insérer les énergies renouvelables intermittentes dans les réseaux de distribution dans le but de garantir, en temps réel, l’équilibre entre la demande d’électricité et la production » dans le cadre d’un réseau isolé non-interconnecté. Le projet vise à éviter 500 MWh par an, avec des expérimentations en Corse, en Guadeloupe et à la Réunion, auprès de 1000 clients.

Le projet :
OMERE (Optimisation et maîtrise des énergies renouvelables et du réseau électrique)
Au pilotage :  General Electric, le CEA-INES, Séché Environnement, SRD-Sorégies, Université Paris-Dauphine, UTBM.
L’idée : Omere entend « mettre en œuvre un panel complet de solutions pour l’optimisation des réseaux électriques et l’amélioration de leur fiabilité », par le biais des énergies renouvelables, du stockage, de la distribution et de la maîtrise de la demande. Prévue pour débuter en 2011, l'expérimentation aurait lieu « sur la plateforme de tests de l’INES en Isère, sur des sites de production et de distribution de Séché et SRD-Sorégies dans le Poitou, et dans un écoquartier ».

Le projet : REFLEXE

Au pilotage :  Veolia environnement et Alstom power, le CEA-INES, Sagem Com, SupElec
L’idée : le projet REFLEXE vise, via « une centrale de gestion informatisée reliant des producteurs indépendants d’énergie connectés au réseau (stations d’épuration, centrales photovoltaïques,
installations de stockage par batteries NiMH, stations de pompage du réseau d’eau potable).à favoriser un équilibre de la demande en fonction des capacités de fournitures d’électricité pour faire des économies de puissance et à définir des modèles économiques pérennes ». Les phases d’études et de mise en œuvre du projet pourraient débuter au cours du dernier trimestre 2010, pour une durée de 12 mois.

Le projet : Smart ZAE
Au pilotage : SCLE SFE (concepteur et intégrateur de systèmes pour le Ferroviaire et l'Energie), Cirtem, Sevil et Laplace.
L’idée : Smazrt ZAE entend démontrer « que, grâce à des moyens de production d’énergies renouvelables, de stockage à faible impact environnemental et de gestion technique centralisée), une zone d’activités économiques (ZAE) peut constituer une «brique élémentaire» du réseau de distribution électrique ».Le pilote serait « déployé sur un site de Toulouse, déjà équipé de 125 kW de photovoltaïque et 15 kW d’éolien. Un volant d’inertie de 10 kW sera développé de 2010 à 2012 de façon à équiper le site d’un stockage inertiel de 100 kW en 2012 ».

Lire aussi :
Photovoltaïque : l’Ademe lancera un appel à innovations «dans le courant de l’année»
5 MDS€ pour répondre aux grandes questions de l’énergie
Stockage géologique du C02 : quand la France met les moyens
Fonds pour expérimenter le captage de CO2 : l'appel est lancé
Véhicules décarbonés : l'Ademe lance un nouvel appel à projets
L'Ademe lance deux nouveaux appels à projets dans les énergies marines et les smartgrids

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle