Sky Aircraft à deux doigts du crash

Le comité d’entreprise s’est prononcé mardi 4 décembre pour une liquidation de la société, qui n’est plus en mesure de payer ses 159 salariés. L’avion lorrain a plus que jamais du plomb dans l’aile.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Sky Aircraft à deux doigts du crash

Un comité d’entreprise extraordinaire réuni mardi matin 4 décembre à Chambley (Meurthe-et-Moselle) s’est prononcé pour la liquidation de Sky Aircraft, qui n’a pu assurer le versement des salaires de novembre.

Le Skylander est un projet d'avion bimoteur à hélices qui pourrait transporter 19 passagers ou près de 3 tonnes de fret et faire face à des conditions climatiques et d'atterrissage extrêmes.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Propriétaire de la société et président du groupe d’aviation Geci, Serge Bitboul n’a pas assisté au comité d’entreprise, mais a assuré au cours d’une conférence téléphonique depuis Paris qu’il s’employait à trouver une solution d’ici à jeudi 6 décembre, date à laquelle le tribunal de commerce de Briey risque fort d’acter la liquidation.

Président du conseil régional de Lorraine, Jean-Pierre Masseret a également déclaré qu’il mobiliserait tous ses moyens pour une trouver une solution de la dernière chance. "Nous sommes écœurés de nous trouver aujourd’hui dans cette situation, mais nous gardons l’espoir d’un déblocage dans les 48 heures", déclare Nathalie Hannis, déléguée CFE-CGC de Sky Aircraft.

La liquidation ne remettrait pas en cause l’offre de cession valable jusqu’au 20 décembre prochain. Mais dans cette hypothèse, les syndicats craignent un démantèlement de l’activité.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS