Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

SK Hynix défie Samsung et Toshiba dans les mémoires flash 3D en montant à 72 couches

Ridha Loukil , , , ,

Publié le

Le fabricant coréen de mémoires à semicodnucteurs SK Hynix va mettre en production une puce flash empilant 72 couches de stockage de données. De quoi devancer les deux leaders du marché, Samsung Electronics et Toshiba, qui s’apprêtent, eux, à monter à 64 couches.

SK Hynix défie Samsung et Toshiba dans les mémoires flash 3D en montant à 72 couches
Mémoires flash 3D à 72 couches de SK Hynix
© SK Hynix

Les entreprises citées

Dans la course aux mémoires flash 3D, SK Hynix prend une sacrée avance. Le fabricant coréen de mémoires à semiconducteurs annonce avoir développé la première puce flash du marché empilant 72 couches de stockage de données. D'une capacité de 256 gigabits, elle sera mise en production au second semestre 2017.

Augmentation de 50% de la capacité

Les mémoires flash 3D sont construite à la verticale par empilement de couches de stockage de données, comme un immeuble comportant autant d'étages. Les plus avancées actuellement en production chez Samsung Electronics, Toshiba et SK Hynix combinent 48 niveaux de stockage de données. En montant à 72 couches, SK Hynix augmente de 50% la capacité de stockage de la puce tout en améliorant de 20% les performances et de 30% la productivité, selon la société.

SK Hynix met les bouchées doubles pour rattraper son retard. Alors que Samsung Electronics a commencé la construction de mémoires flash 3D en 2013, il n’est entré dans la course qu’en avril 2016. Après avoir commencé par des puces à 36 couches, il est passé en novembre 2016 à 48 niveaux, rejoignant ainsi les deux leaders en la matière : Samsung Electronics et Toshiba. En grimpant à 72 couches, il prend de vitesse ses deux plus grands concurrents qui prévoient, eux, de passer à seulement 64 couches au second semestre 2017.

Activité dans le rouge

Selon TrendForce, les mémoires flash NAND ont représenté un marché de près de 40 milliards de dollars en 2016. SK Hynix en est le cinquième fournisseur mondial avec une part de 9,6% du gâteau, derrière Samsung Electronics (36,4%), Toshiba (19,9%), Western Digital (16,7%) et Micron Technology (10,9%). Mais faute de taille critique, cette activité, qui représente 25% de son chiffre d’affaires en 2016, reste déficitaire.

C’est pour sortir de cette situation difficile que SK Hynix est candidat au rachat des mémoires flash NAND de Toshiba. Une opération qui lui donnerait non seulement accès aux technologies du gourpe japonais, inventeur de la mémoire flash en 1989, mais aussi des gains d’échelle suffisants pour rivaliser avec le leader du marché, Samsung Electronics.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle