Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

Six chalands multi-missions hybrides vont garnir les rangs de la Marine nationale

Léna Corot , ,

Publié le

Made in France La Marine nationale va se doter de cinq chalands multi-missions supplémentaires. Après le test concluant d'un premier bâtiment début 2018, la DGA confirme la commande de cinq autres bateaux hybrides auprès des sociétés iXblue H2X, Cegelec Défense et Naval Sud-Est Toulon.

Six chalands multi-missions hybrides vont garnir les rangs de la Marine nationale
Vue d'artiste des chaland multi-missions hybrides qui vont garnir les rangs de la Marine nationale.
© ministère des armées/DR

La Direction générale de l'armement (DGA), a confirmé jeudi 8 mars la commande de cinq chalands multi-missions à propulsion hybride auprès des sociétés iXblue H2X, Cegelec Défense et Naval Sud-Est Toulon. La commande initiale de six chalands multi-missions (CMM) a été passée en décembre 2015 auprès de ces sociétés. Le ministère précisait alors que le lancement de la série serait confirmé suite à la réception du premier exemplaire fin 2017 et d'une période d'utilisation opérationnelle de trois mois.

Ces essais semblent donc concluants puisque la Marine française va se doter de cinq autres bâtiments de 24 mètres de long et 8 mètres de largeur pour 53 tonnes de déplacement. Les chalands multi-missions vont être construits par le chantier naval H2X à La Ciotat puis maintenus en condition opérationnelle par Cegelec Défense et Naval Sud-Est. Les livraisons s'étaleront de mi-2019 à mi-2020, précise le ministère.

Premiers chalands hybrides pour la Marine

Surtout, ce sont les premiers bâtiments à propulsion hybride avec batterie à entrer en service dans la Marine nationale. Leur système de propulsion électrique peut être alimenté "soit par des groupes électrogènes fonctionnant au gasoil, soit par des batteries rechargeables à quai ou en mer", détaille la DGA dans un communiqué. Les bâtiments peuvent donc être utilisés à vitesse maximale avec les groupes électrogène fonctionnant au gasoil ou à faible vitesse en mode zéro émission grâce aux batteries. En plus du bénéfice environnemental, ce second mode profite aux marins en réduisant les nuisances sonores et en supprimant les gaz d'échappement.

Avec leur coque en aluminium et leur superstructure en composite, les chalands multi-missions peuvent atteindre la vitesse de 10 nœuds et embarquer jusqu'à 36 marins. Travaux sous-marins, transport de matériels, lutte anti-pollution ou encore formation des plongeurs, ces CMM peuvent réaliser de nombreuses tâches. Deux bâtiments doivent être affectés à Toulon, deux à Brest, un à Cherbourg et le sixième au pôle écoles Méditerranée de Saint-Mandrier, précisait le ministère des Armées lors de la pré-commande. Deux autres chalands multi-missions supplémentaires pourront être commandés ultérieurement afin d'opérer aux Antilles et en Nouvelle-Calédonie.

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle