Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Six candidats intéressés par la reprise du site de Vallourec à Tarbes

, , , ,

Publié le

Vallourec a engagé dès la fin de l'année 2017 le processus de cession de son site de Tarbes (Hautes-Pyrénées). Sur 42 industriels approchés, 6 ont déjà manifesté des marques d'intérêt. Toutefois, aucune offre ferme de rachat n'est encore à l'ordre du jour.

Six candidats intéressés par la reprise du site de Vallourec à Tarbes © Vallourec

Les 53 salariés du site Vallourec de Tarbes (Hautes-Pyrénées) devront encore patienter pour être fixés sur leur sort. Le comité de suivi du processus de cession du site (une instance de concertation réunissant des représentants de l'Etat, du groupe industriel, des élus locaux et des salariés de l'entreprise), qui vient de se réunir à la préfecture de Tarbes, a à peine levé le voile sur les premières retombées de l'opération de prospection engagée par Vallourec pour trouver un repreneur à son site tarbais. Dès l'annonce, faite le 11 décembre dernier, de la vente de son activité produits de forage à la société américaine National OilWell Varco (NOV), le groupe Vallourec, avait précisé que l'opération se faisait à l'exception des deux sites de Tarbes et de Cosne-sur-Loire (Nièvre), qui font depuis l'objet d'une démarche de cession parallèle.

Concernant le site de Tarbes, mandaté par Vallourec, le cabinet spécialisé CFI-Athéma a approché en quelques semaines pas moins de 42 industriels en fixant au 27 février les conclusions de cette première opération de prospection. Au 12 février, 17 d'entre eux auraient déjà décliné la proposition de reprise, seuls 6 industriels auraient manifesté "des marques d'intérêt". Pour l'heure, le groupe Vallourec souhaite rester discret sur leur identité, d'autant qu'aucune offre ferme de rachat n'a encore été exprimée et que le processus de cession n'est qu'à peine amorcé.

Nexter renouvelle ses commandes de corps d'obus

Spécialisé dans la fourniture d'équipements pour l'industrie pétrolière, le site de Tarbes est aussi un acteur de l'industrie de l'armement, avec une activité de production de têtes d'obus pour le compte de Nexter. Un aspect non négligeable du dossier, qui pourrait peser favorablement dans la balance pour trouver au plus vite une solution de reprise. Ce site est actuellement le seul fournisseur français de Nexter pour ce type de produit forgé et cette activité représente environ 30 % de son carnet de commandes.

"Si Nexter n'a pas souhaité se positionner directement pour une reprise du site de Tarbes, il vient néanmoins de renouveler ses commandes pour des livraisons échelonnées jusqu'en septembre 2018 et prévoit même de confier à l'usine tarbaise la production d'un nouveau modèle de corps d'obus", précise Florent Galko, délégué à l’accompagnement régional de la défense en Occitanie. A l'inverse, un autre élément risque de freiner le processus de cession : l'usine de Tarbes a été mise dans l'obligation de réaliser des travaux spécifiques pour résoudre des problèmes de vibrations. Pour l'heure, aucune solution technique n'a été retenue et son chiffrage pourrait décourager certains candidats.

Marina Angel

Réagir à cet article

Retrouvez l’actualité des sociétés citées dans cet article

Investissements, dirigeants, production, ...

avec Industrie Explorer

  • VALLOUREC TUBES - siège à BOULOGNE-BILLANCOURT (92100)

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

En savoir plus