Amazon peaufine son arme de guerre logistique pour le marché parisien... et change de convention collective

Le géant du e-commerce Amazon ouvrira cet été son entrepôt de Brétigny-sur-Orge avec un an de retard et justifie son abandon de la convention collective de la distribution.

Partager
Amazon peaufine son arme de guerre logistique pour le marché parisien... et change de convention collective
Amazon ouvrira cet été un entrepôt géant et robotisé en banlieue parisienne.

"Ce sera le dernier état de l’art dans le groupe en matière d’entrepôt robotisé". Ronan Bolé le président d’Amazon France Logistics fait ainsi l’article du bâtiment géant de 142 000 m² qui doit ouvrir cet été à Brétigny-sur-Orge ( Essonne) pour desservir Paris "la deuxième agglomération d’Europe après Londres", souligne-t-il. Une vraie arme de guerre pour écraser ses concurrents qui emploiera un millier de CDI.

Alors que l’Américain exploite déjà des sites robotisés dans cinq pays d’Europe, Brétigny sera le premier de la sorte en France. "On aurait dû l’ouvrir lors de l’été 2018 mais le froid lors de l’hiver précédent a retardé le chantier, explique Ronan Bolé. Comme nous n’ouvrons jamais de site en début mais en milieu d’année, nous avons profité de ce report pour corriger quelque chose que nous avions déjà et l’améliorer".

Et de préciser : "L’innovation, ce ne sera pas d’utiliser des armoires robotisées, mais d’en mettre 6000 sur le même site et de faire en sorte que ces 6000 AGV [chariots filoguidés] discutent entre eux et soient capables en temps réel de pouvoir répondre à une commande client", détaille cet ancien de l’industrie automobile qui a vu apparaître ces robots il y a quinze ans.

Diviser par deux le temps de préparation

Avec une telle échelle de robotisation, Amazon espère "diviser à peu près par deux le temps de préparation par rapport à ses sites actuels". L’enjeu : desservir les clients Prime en deux heures et proposer au plus vite les 250 millions de produits référencés dans le réseau Amazon en Europe pour les autres.

Cette montée en puissance coïncide avec un changement social au sein d’Amazon France qui suscite beaucoup d’interrogations dans le secteur. Le groupe abandonne la convention collective du commerce et de la distribution au profit de celle du transport et de la logistique, qui apparaît plus souple sur le travail de nuit par exemple.

"C’est pour répondre à la législation française qui oblige à adopter la convention du métier le plus important", justifie Ronan Bolé. Sur les 7500 CDI du groupe, 6000 travaillent pour la logistique, les autres pour la distribution. A l’entendre, les discussions avec les partenaires sociaux qui viennent de débuter ne sont qu’une formalité qui sera vite bouclée. "Amazon est déjà complètement au dessus des minimas de la convention du commerce. J’ai dit aux partenaires sociaux que nous gardons les mêmes accords pour les transposer dans la nouvelle convention".

Aucun coup fourré à craindre, le changement répondrait même à une certaine attente. "Les salariés travaillent déjà la nuit en période de pointe. Ils nous ont demandé de pouvoir travailler la nuit toute l’année."



SUR LE MÊME SUJET

PARCOURIR LE DOSSIER

Tout le dossier

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe. 

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez des produits et des fournisseurs

Logistique et manutention

Rayonnage à deux côtés pour armoires Raaco

MANUTAN

+ 240 000 Produits

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

TOLIER FORMEUR P3 H/F

- 21/09/2022 - CDI - PONTOISE

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

27 - MON LOGEMENT 27

Entretien ménager et service d'ordures ménagères

DATE DE REPONSE 01/01/1970

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS