"Simra production prend de l'avance dans le traitement de surface au Maroc", selon le directeur du développement

Arnaud Lecomte, directeur du développement de Simra production, filiale du groupe industriel et d'ingénierie Segula Technologies, explique à L'Usine Nouvelle les ambitions pour sa filiale au Maroc, notamment dans le traitement de surface et l'aéronautique.

Partager

L'Usine Nouvelle : Le groupe Segula Technologies vient de réorganiser ses activités de production autour de sa filiale Simra, comment se situe l'unité marocaine dans votre nouvelle organisation ?

Arnaud Lecomte : Simra Production rassemble les activités industrielles du groupe Segula sur trois usines à Casablanca, Saint Nazaire et Albert. Simra Maroc est une société marocaine domiciliée à Casablanca. C'est une filiale de Simra production, elle-même filiale de Segula Technologies. Simra Maroc a réalisé en 2012, un chiffre d'affaires de 4 millions d'euros. Nous avons environ 110 personnes qui travaillent sur le site de Casablanca.

Où en êtes-vous aujourd'hui au Maroc ?

Nous sommes en phase de construction et de rénovation de notre ligne de traitement de surface. Nous allons passer d'une superficie de 2 600 m² à 4 500 m² couverts. L'extension en cours permettra la mise en place de deux nouvelles lignes de traitements de surface totalement rénovées.

Qu'est-ce qui a motivé cet investissement dans le traitements de surface dans votre usine de Casablanca ?

Aujourd'hui, les normes et les besoins de nos clients évoluent. Nous anticipons avant la rentrée en production une série des nouveaux programmes et l'intégration des nouveaux traitements de surface demandés par nos clients. Nous sommes en avance par rapport à la demande locale mais nous savons que ce sera très prochainement un besoin de nos clients. Nous avons commencé notre plan d'investissement par le Maroc qui comprend cette usine importante dans notre tissu industriel. Elle répond aux besoins de nos clients aéronautiques aussi bien basés en France qu'au niveau de l'aéropole de Nouaceur.

Vous aviez annoncé à L’Usine Nouvelle un quadruplement de la surface de votre usine. Est-ce un projet que vous prévoyez à long terme ?

Nous envisageons en effet de poursuivre notre développement car notre implantation marocaine est stratégique pour Simra Production. Les leviers de croissance sont très importants depuis l’annonce officielle de l’arrivée de nouveaux donneurs d’ordres dans la zone de Nouaceur comme Bombardier, Sabca (Dassault NDLR), Goodrich… avec qui nous avons déjà une relation de business à partir de nos usines en France. Les facteurs de croissance sont forts. Notre offre correspond parfaitement aux besoins de ces clients. Nous pouvons ainsi envisager sereinement à moyen terme de poursuivre notre développement au rythme des projets industriels de l’aéronautique.

Qui sont vos clients au Maroc aujourd'hui?

Notre premier client au Maroc est EADS Maroc Aviation. C'est un client historique avec qui nous travaillons depuis la création de notre site à Casablanca. Nous avons également comme clients Corse composites aéronautiques (CCA), Daher, Labinal (groupeSafran) ou Sermp (groupe Le Piston Français).

Comment vous situez-vous sur votre marché ?

Nous sommes le premier sous-traitant qui va intégrer les nouvelles normes et les nouveaux traitements de surface imposées par Airbus. Nous serons le premier fournisseur marocain à offrir ce traitement de surface à tous les donneurs d'ordre sur la zone de Nouaceur. Ce traitement de surface est propre à l'aéronautique notamment pour les nouveaux programmes comme celui de l'A350 qui vient de réaliser son premier vol. Au troisième trimestre 2013, nous aurons terminé l'intégration de cette nouvelle technologie.

Comme avez-vous organisé votre ingénierie ?

Notre principal bureau d'étude se trouve en Tunisie. Au Maroc, nous avons quelques personnes en bureau d'étude à Casablanca. Notre présence locale est en veille de nouveaux projets.

Un mot sur votre partenariat avec Alstom....

Il concerne le projet de construction des tramways de Rabat et Casablanca. Notre bureau d’études est d’ailleurs en pointe sur le développement de ce dossier. L'activité de tôlerie et de traitement de surface qui est basée à Casablanca pourra travailler pour le tramway de Rabat.

Propos recueillis par Nasser Djama

Vue par satellite de l'aéropole de Nouaceur à Casablanca


Agrandir le plan

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe. 

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

WESER

Technicien Qualité (H/F)

WESER - 03/10/2022 - CDI - TOURS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

59 - Lille

Sécurité d'un événement et des personnes.

DATE DE REPONSE 11/02/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS