Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Siléane mise sur une nouvelle génération de robots

, , , ,

Publié le

Siléane investit quelque 5 millions d’euros dans un nouveau site à Saint-Etienne (Loire). L'entreprise prévoit de créer 70 à 80 postes dans les quatre à cinq ans.

Siléane mise sur une nouvelle génération de robots © Siléane

L’entreprise stéphanoise Siléane va se doter d’un nouveau bâtiment pour accompagner sa croissance après le lancement d’une nouvelle génération de robots industriels autonomes. Implanté à proximité de ses locaux actuels sur la zone du pont de l’Ane à Saint-Etienne (Loire), ce nouveau site représente un investissement total de près de 5 millions d’euros. Il devrait être opérationnel en septembre 2015.

Issu de trois ans de recherche-développement, le robot Kamido est "l’association d’un robot, d’un capteur de vision et d’un logiciel d’intelligence artificielle que nous avons mis au point", explique Hervé Henry, patron de Siléane, connu pour ses robots de préhension et processus d’accrochage robotisé de pièces pour des chaines de traitement de surface notamment. "Aujourd’hui, on n’a pas de véritable concurrent. On a une petite longueur d’avance. On a encore deux ans de travail pour construire cette gamme", constate le chef d’entreprise.

Ouverture à de nouveaux marchés

Avec cette "machine adaptive" qu’est Kamido, Siléane s’ouvre divers marchés, du dévracage au recyclage, de l’industrie à la logistique, du chargement de machine à la préparation automatique de commandes. Rien que pour l’Europe, le potentiel est estimé à plus de 8 000 machines par an pour un chiffre d’affaires d’1 milliard d’euros. De manière réaliste, l’entreprise stéphanoise projette de vendre 150 à 200 machines par an dans un premier temps.

En quatre ans, son chiffre d’affaires a triplé pour atteindre 6,2 millions d’euros en 2014 avec 45 salariés. Il devrait quadrupler d’ici 2020. Siléane prévoit de créer 70 à 80 emplois dans les quatre ou cinq prochaines années.

Vincent Charbonnier

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle