Sigmaphi finance ses acquisitions externes

Pour financer l’acquisition d’un département de Bruker, Sigmaphi renforce ses fonds propres. L’industriel breton, qui fournit des équipements magnétiques pour la fabrication d’accélérateurs de particules, reçoit 1,5 million d’euros de la part de Bpifrance.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Sigmaphi finance ses acquisitions externes

Sigmaphi accueille la Banque publique d’investissement dans son capital. L’entité bretonne de Bpifrance Investissement a apporté 1,5 million d’euros en fonds propres et quasi-fonds propres à l’industriel basé à Vannes (Morbihan).

De quoi l’aider à financer sa forte croissance et notamment ses acquisitions. Le spécialiste de la fabrication d’électroaimants pour les accélérateurs de particules vient en effet d’acquérir la filiale française du groupe américain Bruker. Son chiffre d’affaires de l’ordre de 11 millions d’euros devrait ainsi dépasser la vingtaine de millions d’euros l’année prochaine, pour un effectif de 130 personnes.

Sigmaphi en chiffres

Chiffre d’affaires : 20 millions de chiffre d’affaires prévus
Effectif : 130 personnes
Montant de la levée de fonds : 1,5 million d’euros
Investisseurs : Bpifrance Bretagne
Secteur : équipement industriel, électronique

 

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

L’arrivée de Bpifrance dans le capital va permettre de faciliter le financement de cette acquisition, en renforçant la structure financière de la société. Les compétences en électronique de puissance de Bruker devraient par ailleurs compléter la gamme de produits de Sigmaphi, en fournissant des briques supplémentaires pour la production d’accélérateurs de particule.

Des marchés de niche très porteurs

Sigmaphi s’est développé sur de petits créneaux de niche liés au secteur public. Le marché historique des laboratoires de recherche fondamentale en physique, sur lequel se positionne Sigmaphi, demeure en effet porteur. C’est d’ailleurs ce qui a séduit l’investisseur en capital. « Il y a toujours de gros investissements de la part d’entités publiques pour s’équiper en accélérateurs de particules », explique Alain Fakhoury, le directeur d’investissement de Bpifrance Bretagne.

Sigmaphi conçoit aussi des électroaimants pour le traitement de certains cancers. « C’est un domaine encore plus prometteur en terme de développement », poursuit Alain Fakhoury.

L’arrivée au capital de Bpifrance devrait permettre à Sigmaphi de poursuivre sa stratégie de croissance. L’industriel ambitionne, à terme, de concevoir entièrement les accélérateurs de particules.

Arnaud Dumas

L’argument convaincant :

Le rachat du département électronique de puissance de Bruker lui permet de compléter sa gamme, mais aussi d’étendre sa couverture géographique vers l’Amérique du nord.

 

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS