Economie

Siemens vend sa filiale VDO à Continental

, , , ,

Publié le

Dans le même temps, le groupe allemand se renforce dans l'équipement médical avec le rachat de Dade pour 7 milliards d'euros.

Siemens vend sa filiale VDO à Continental

Cession ou entrée en Bourse. Le conseil d'administration de Siemens, réuni ce matin pour trancher l'avenir de VDO, a finalement opté pour la première solution. Le groupe allemand va donc vendre sa filiale d'équipements automobiles à son compatriote Continental pour 11,4 milliards d'euros.

Dans le même temps, Siemens a confirmé le rachat de la société américaine de diagnostics médicaux Dade Behring Holdings pour 7 milliards d'euros. Avec la vente de sa filiale automobile et l'acquisition de Dade, le groupe se recentre ainsi sur les secteurs technologiques de pointe.

La cession de VDO devrait être finalisée avant la fin de l'année. Depuis juin, Siemens avait achevé l'externalisation de VDO, en vue de l'introduction en bourse de la société. Officiellement ,cette solution était « l'option privilégiée » mais le nouveau PDG du groupe, Peter Löscher, avait reconnu examiner d'éventuelles propositions de rachat.

Six sites de production VDO en France

Deux repreneurs éventuels, l'équipementier allemand Continental et l'américain TRW appuyé par le fond d'investissement Blackstone étaient sur les rangs pour la reprise de la filiale automobile de Siemens.

Peter Löscher a finalement préféré suivre l'option allemande. L'hypothèse d'un rachat de VDO par l'américain TRW avait déclenché une tempête politique en Allemagne ces dernières semaines, dans un contexte de méfiance croissante vis-à-vis des fonds d'investissements étrangers.

Le chef du gouvernement de Basse-Saxe, où VDO possède un site de production, avait ainsi lancé un appel à Siemens pour ne pas choisir l'investisseur étranger. Il serait « bien plus mauvais » que « des investisseurs étrangers aient un accès à la technologie, aux emplois et aux sites » car ils sont « moins sensibles à l'implantation locale », affirmait-il. En France, VDO compte six sites de production, dont le plus important à Toulouse emploie 1.900 salariés.

Solène Davesne

 

Des résultats en nette hausse au troisième trimestre

Au troisième trimestre de son exercice décalé 2006-2007, Siemens a annoncé un bénéfice net en hausse de 53,6% sur un an, à 2,06 milliards d'euros.
Sur la même période, Siemens a dégagé un chiffre d'affaires en hausse de 8% à 20,176 milliards d'euros, et un bénéfice opérationnel en progression de 22% à 1,504 milliard d'euros malgré un impact négatif de 371 millions d'euros causé par sa filiale Nokia Siemens, a fait valoir le groupe allemand dans un communiqué.

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte