Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Energie

Siemens va supprimer 2700 postes dans le monde dans sa division turbines

, , , ,

Publié le , mis à jour le 19/06/2019 À 07H43

Mardi 18 juin, Siemens a annoncé 2700 nouvelles suppressions de postes dans sa filiale Power and Gas. Ces réductions s'ajoutent aux 10 400 déjà annoncées à travers le monde pour toutes les divisions du conglomérat allemand.

Siemens va supprimer 2700 postes dans le monde dans sa division turbines
Siemens avait annoncé vouloir réduire ses coûts de 2,2 milliards d'euros d'ici 2023. /Photo prise le 28 janvier 2019/REUTERS/Wolfgang Rattay
© Wolfgang Rattay

Siemens a annoncé mardi 18 juin la suppression de 2700 postes dans sa filiale Power and Gas, en plus des 10 400 déjà prévues dans ses principales divisions.

Le conglomérat allemand a annoncé en mai la scission, en vue d'une introduction en Bourse, de cette entité qui pèse sur ses performances en raison du ralentissement des commandes pour les grandes turbines dans un secteur de la production d'énergie en pleine transition vers les renouvelables.

1300 postes supprimés à l'étranger

Siemens a déclaré mardi 18 juin que la création d'une société distincte avait entraîné des synergies importantes. Les suppressions de postes sont nécessaires pour s'adapter à l'évolution du marché, a-t-il dit, ajoutant que 2700 postes seraient supprimés à travers le monde, dont 1400 en Allemagne. Les réductions affecteront principalement les activités de projets et de transport d'énergie, ainsi que les postes d'assistance.

Le pôle gaz et énergie doit économiser 500 millions d'euros pour améliorer sa compétitivité, a précisé Siemens. La restructuration permettra d'économiser 200 millions d'euros, les suppressions de postes d'assistance 200 autres et une nouvelle structure régionale 100 millions supplémentaires, a estimé le groupe.

L'entreprise va maintenant entamer des discussions avec les représentants du personnel, a-t-il dit. En mai, Siemens avait annoncé vouloir réduire ses coûts de 2,2 milliards d'euros d'ici 2023, en supprimant 10 400 emplois, principalement dans les fonctions administratives et d'assistance des principales divisions qu'il conserve.

L'action Siemens a clôturé en hausse de 2,3% à 105,8 euros à la Bourse de Francfort.

Avec Reuters (Emma Thomasson et Alexander Hübner, Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Dominique Rodriguez)

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle