Siemens va supprimer 16 750 emplois dans le monde

Partager

Le groupe allemand vient de lever officiellement le voile sur son projet de restructuration à l'échelle mondiale. Ce sont finalement 16 750 postes qui seront supprimés, dont 5 250 en Allemagne et 5 150 dans le reste de l'Europe. Dans un communiqué, la direction justifie sa décision par le ralentissement économique et le besoin en flexibilité qui en découle. L'objectif est de réduire les coûts de 1,2 milliard d'euros d'ici à 2010.

Les sites les plus touchés seront ceux qui emploient le plus grand nombre de salariés : Erlangen, Munich, Nuremberg et Berlin. La direction précise vouloir privilégier les solutions évitant les licenciements secs, telles que les reclassements ou les préretraites à temps partiel.

Les services administratifs seront les plus ponctionnés, avec 12 600 suppressions d'emplois, dont 3 500 en Allemagne, et 3 650 dans le reste de l'Europe. En termes d'activités, les restructurations concerneront surtout l'industrie et l'énergie. Pour ce qui est des suppressions de postes hors services administratifs, l'industrie subit davantage de coupes : 2 400 précisément. La division santé n'est pas épargnée (1 250 emplois supprimés).

En sus, Siemens a annoncé son intention de vendre sa filiale de services à l'industrie SIMS, ce qui affectera 1 200 emplois en Allemagne.

Cette annonce intervient alors que l'économie allemande montre les premiers signes d'essoufflement. La production industrielle a reculé de 2,4 % en mai.

R.K.


Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS