Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Energie

Siemens s’inquiète des risques financiers liés au rachat d’Alstom Energie

Manuel Moragues , , , ,

Publié le

Les informations supplémentaires demandées, mardi 20 mai, par Siemens à Alstom visent à lui permettre de mieux évaluer les risques financiers qu’il endosserait en rachetant les activités énergie d’Alstom. Siemens hésiterait-il à faire une offre ferme ?

Siemens s’inquiète des risques financiers liés au rachat d’Alstom Energie © D.R. - Siemens

Sommaire du dossier

Siemens veut y voir plus clair avant de s’engager. Plongé dans sa "due diligence" du pôle énergie d’Alstom depuis 15 jours, le conglomérat allemand a demandé mardi 20 mai dans une lettre adressée à la direction d’Alstom à disposer de plus d’informations. Selon l’entourage de Siemens, il s’agit de mieux évaluer les risques qu’endosserait le groupe avec l’acquisition des activités énergie du français. Sont principalement visés les litiges en cours d’Alstom, comme aux Etats-Unis où il est sous le coup d’une accusation de corruption, et les risques liés aux contrats qu’Alstom doit exécuter.

Une  "due diligence" approfondie est certes de mise dans une acquisition de cette taille. Mais Le Monde y voit le signe d’une possible hésitation de l’allemand à déposer une offre ferme pour Alstom Energie. Plutôt que cette "simple lettre", c’était une offre de reprise qui était attendue, souligne le quotidien du soir dans son édition datée du 22 mai. Les montants engagés dans les contrats ont en effet de quoi faire réfléchir. Celui remporté, il y a un an, par Alstom pour le raccordement de la ferme éolienne offshore Dolwin 3 s’élève ainsi à plus d’un milliard d’euros. Et c’est sur quatre contrats de ce type que Siemens a accumulé les déboires depuis 2012. La facture pour l’allemand devrait atteindre au total 1,3 milliard d’euros d’ici à 2015. 

Probabilité que Siemens fasse une offre :  3% selon Exane

Avec déjà de tels boulets qui pèsent sur sa profitabilité, Siemens, qui a donné la priorité à l’amélioration de sa rentabilité, ne devrait pas s’encombrer des risques associés aux contrats clés en main d’Alstom et de ceux qui sont liés aux problèmes de concurrence, jugent les analystes d’Exane BNP Paribas. Ils estiment ainsi la probabilité que Siemens fasse une offre à… 3%.

"Siemens a besoin d’évaluer le montant des garanties portées par Alstom, des pénalités prévues en cas de retard, dans les grands contrats. C’est normal. Ne pas le faire serait irresponsable", explique une source proche de Siemens. Avant d’attaquer Alstom : "Siemens propose de céder des actifs dans le ferroviaire. Alstom ne devrait-il pas conduire sa propre due diligence de ces actifs s’il entend vraiment considérer une offre alternative ? Une data room l’attend." Vraie question ou tentative de faire porter un éventuel renoncement à une compétition biaisée ? La réponse se fait encore attendre.

Manuel Moragues

 

 

 

.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Notre sélection : Les écoles d'ingénieurs, vivier préféré de l'industrie

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle