Electronique

Siemens Nixdorfdes neurones dans le PC

,

Publié le

  La division technologies avancées de Siemens Nixdorf transforme les stations de travail et même les PC en ordinateurs neuronaux. Une démarche qui pourrait remettre la technologie des réseaux de neurones au goût du jour.

 

Le "Big brother" de l'informatique serait-il de retour ? Le distributeur automatique de billets qui reconnaît le visage du détenteur de la carte bancaire est pour demain. Il arrivera outre-Rhin avant de pouvoir être installé en France, pour autant que la Cnil l'autorise. Le radar de gendarmerie qui détecte à coup sûr le numéro d'une plaque minéralogique, alors que l'image est souvent floue? Cette perspective se rapproche aussi à grands pas. Des outils capables de prévoir l'évolution des taux d'intérêt? Les "traders" en rêvent... Toutes ces innovations sont déjà des applications, prêtes à être mises en oeuvre. Elles reposent sur la technologie des réseaux de neurones remise à l'honneur par Siemens Nixdorf Advanced Technologies (Snat). Ce centre de recherches, né de la fusion de trois laboratoires du groupe Siemens Nixdorf, vient de lancer les premiers produits neuronaux commerciaux, et l'outil logiciel Senn, ainsi que la carte Synapse, inventant du même coup le PC neuronal. "Neurocalcuteur" conçu autour d'un coprocesseur ( accélérateur de calcul), d'unités de données, de mémoire et de contrôle, accompagné de son environnement de développe-ment, Synapse1 est une carte développée, à l'origine, pour les stations de travail. De ce produit de haut de gamme, dont le prix (1million de francs) risque de le cantonner à des niches de marché, est issue la version pour PC. Synapse2 s'articule autour d'une architecture analogue, mais se contente d'une machine Pentium sous WindowsNt.A l'instar d'une carte d'extension, Synapse se connecte sur le bus PCI du micro. Quant à Senn, il s'agit d'un environnement logiciel dédié à l'analyse et aux prévisions économiques sur station de travail. Le pari de Siemens consiste à faire de l'informatique neuronal un outil accessible avec des produits commerciaux et des applications reproductibles. "L'ambition n'est pas de remplacer le nez du parfumeur, ni l'analyste financier", s'empresse de rassurer Jacques Gouimenou, responsable de la vente des produits Snat. ces systèmes se veulent "une assistance, un outil d'aide à la décision". En tout cas, les performances annoncées laissent rêveur. Pour des opérations de calcul, Snat assure qu'une carte neuronale peut rendre une station de travail jusqu'à huit mille fois plus rapide! Dans d'autres cas, elles permettent de réaliser sur un micro-ordinateur, avec une carte vendue aux alentours de 100000francs, une application qui aurait exigé l'équivalent d'un super-calculateur. L'application développée pour les distributeurs bancaires est parfaitement représentative du champ visé par Siemens Nixdorf. Baptisée Face Vacs, elle compare, grâce à des méthodes biométriques, le visage du client filmé par une caméra vidéo à une image enregistrée dans un système central, voire sur la puce de la carte du client. Le système pilote, actuellement en test dans une banque allemande, pourrait être suivi par une implantation plus large. En France, Senn est à l'origine de plusieurs projets dans les milieux bancaires. D'autres secteurs, de la santé à la défense, ne cachent pas leur intérêt pour ces outils. "Mais les applications à grande échelle n'arriveront pas avant deux ans", prévient Jacques Gouimenou. Au-delà de quelques applications spectaculaires, les réseaux de neurones baignent encore dans une atmosphère de secret et de confidentialité. Et même dans leur version pour PC, ils sont encore loin du concept "plug and play" et restent réservés à des utilisateurs avertis. Laurent Viel



L'avis de l'expert

Gérard Pellieux


Responsable de la recherche-développement dans la salle des marchés de la Caisse nationale du Crédit agricole.

"Ce type de logiciel est intéressant, mais je pense qu'il ne s'agit pas encore d'un véritable produit commercial - au sens d'un progiciel de gestion, par exemple. Il demande des compétences, une certaine expertise en mathématiques et statistiques, et n'est pas utilisable tel quel du jour au lendemain. Les utilisateurs doivent accepter d'investir dans la technologie. D'autre part, les outils de ce type seront toujours plus ou moins insuffisants. Notre environnement est plus complexe que celui de l'industrie. Selon la théorie financière, il n'est pas possible de réaliser des prévisions. Mais, en

travaillant avec les réseaux de neurones, nous nous apercevons que l'intelligence artificielle nous fournit des analyses meilleures que celles des prévisionnistes, car elle prend en compte plus de paramètres. En ce sens, ce sont des outils "réducteurs de risques", diminuant la part de l'aléatoire."



Simuler le système nerveux

Après un certain engouement qui relevait plutôt du succès d'estime, les technologies neuronales se sont éclipsées du devant de la scène au début des années 90. Pourtant, en s'affranchissant des limites du "0" et du "1" de l'informatique binaire, les réseaux de neurones possèdent un réel potentiel pour toutes les applications qui demandent de simuler une partie, même infime, du fonctionnement du système nerveux humain. Ainsi, la technologie neuronale s'illustre pour ce qui relève notamment de la reconnaissance (forme, visage, caractères, parole...) ou de la prévision économique ou financière. Pour des secteurs comme la parfumerie ou l'industrie agroalimentaire, les algorithmes mathématiques permettent de modéliser un goût ou une odeur.

USINE NOUVELLE N°2551
 

 

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte