Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Siemens Mobility et Thales remportent un contrat de 360 millions d'euros pour le Grand Paris Express

Simon Chodorge , , , ,

Publié le

Le 4 octobre, Siemens Mobility et Thales ont annoncé avoir remporté un contrat de 360 millions d'euros dans les chantiers du Grand Paris Express. Les deux entreprises fourniront les équipements des futures lignes de métros automatiques 15, 16 et 17 en Île-de-France.

Siemens Mobility et Thales remportent un contrat de 360 millions d'euros pour le Grand Paris Express
La gare de Bry-Villiers-Champigny est une future station de la ligne 15 du métro de Paris.
© Société du Grand Paris

Siemens Mobility et Thales ont annoncé le jeudi 4 octobre avoir remporté une commande de 360 millions d’euros de la Société du Grand Paris (SGP). Le contrat porte sur l’équipement des futures lignes de métros automatiques 15, 16 et 17 du Grand Paris Express. Les deux entreprises fourniront les systèmes d’automatismes de conduite des trains et les postes de commandes centralisées de ces réseaux.

Les trois nouvelles lignes représentent 125 kilomètres de voie et 50 gares. Les premières mises en service sont prévues pour 2024 et elles doivent s’échelonner jusqu’en 2030 en 12 phases. Au minimum 159 trains voyageurs et 27 trains travaux seront équipés du système d’automatismes.

Une alliance Thales/Siemens, malgré la future fusion Siemens / Alstom

Thales sera chargé de la conception, de la réalisation et du déploiement des commandes centralisées (supervision du trafic, de l’énergie, des équipements auxiliaires, des moyens audiovisuels…). Il assurera les mêmes missions pour les équipements à la voie et le réseau.

De son côté, Siemens Mobility sera en charge de la partie conception, réalisation et mise en oeuvre des automatismes de conduite. Ces systèmes seront basés sur la technologie CBTC (Communication Based Train Control). L’entreprise assurera aussi l’intégration du système de transport complet.

Siemens était dans une position délicate sur cet appel d’offres puisque Alstom candidatait également dans un groupement concurrent. Malgré la fusion des deux entreprises, Siemens a maintenu son partenariat avec Thales.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle