Siemens et Alstom discutent cessions supplémentaires avec l'UE

BRUXELLES (Reuters) - Siemens et Alstom discutent de cessions supplémentaires avec la Commission européenne afin d'obtenir son feu vert à leur projet de créer un champion franco-allemand du ferroviaire, ont rapporté jeudi à Reuters trois sources au fait des négociations.
Partager
Siemens et Alstom discutent cessions supplémentaires avec l'UE
Siemens et Alstom discutent de cessions supplémentaires avec la Commission européenne afin d'obtenir son feu vert à leur projet de créer un champion franco-allemand du ferroviaire. /Photo prise le 31 octobre 2018/REUTERS/Hannibal Hanschke

Ces cessions visent à rassurer la commissaire européenne à la Concurrence, Margrethe Vestager, qui a dit en décembre s'inquiéter de l'impact de ce rapprochement sur les trains à grande vitesse en Europe.

Les deux groupes ont proposé des concessions supplémentaires pour étendre la portée géographique de leurs offres précédentes et en discutent avec Bruxelles.

Siemens et Alstom avaient déjà proposé de vendre l'une de leurs technologies de train à grande vitesse, la majeure partie des activités de signalisation du groupe français en Europe et certains actifs du groupe allemand sur ce marché.

Mais ces offres ont été jugées insuffisantes par l'autorité de la concurrence britannique CMA et ses homologues aux Pays-Bas, en Belgique et en Espagne.

Les régulateurs ont dit en décembre s'inquiéter pour la fourniture de matériel roulant à très grande vitesse pour des trains tels que l'Eurostar, qui relie le Royaume-Uni, la France, la Belgique et les Pays-Bas.

L'exécutif européen s'est donné jusqu'au 18 février pour prendre sa décision.

Un porte-parole de Margrethe Vestager n'a pas souhaité commenter ces informations.

Dans un discours prononcé mercredi en Allemagne, cette dernière s'est déclarée favorable à la promotion de champions européens de l'industrie. "Nous ne pouvons pas construire ces champions en sapant la concurrence", a-t-elle toutefois souligné.

Deux hauts responsables de l'Union européenne ont déclaré à Reuters que l'opération Siemens-Alstom disposait d'un certain soutien au sein de la Commission, si des solutions suffisantes étaient proposées.

(Foo Yun Chee, Peter Maushagen, Alexander Hübner, and Alastair Macdonald; Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Bertrand Boucey)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS