Siemens débourse 5,8 milliards d'euros et s'empare de l'américain Dresser-Rand

Le conglomérat allemand Siemens a confirmé, le 22 septembre dans la nuit, le rachat du spécialiste américain du gaz de schiste Dresser-Rand. Attendue à moins de 5 milliards d'euros, la transaction s'est finalement conclue à 83 euros par action, soit 7,6 milliards de dollars (5,8 milliards d'euros).

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Siemens débourse 5,8 milliards d'euros et s'empare de l'américain Dresser-Rand

L'opération n'aura pris qu'un week-end à être bouclée. Deux jours après les rumeurs de rachat de l'américain Dresser-Rand, le groupe allemand Siemens a confirmé l'opération ce 22 septembre dans la nuit.

"Le conseil de surveillance de Siemens a approuvé la décision du conseil d'administration de conclure un accord avec Dresser-Rand, qui est coté à la bourse de New York, pour acquérir tous les titres en circulation au terme d'une offre d'achat amicale", décrit un communiqué.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Le géant allemand met donc la main sur Dresser-Rand, ce fabricant américain de turbines et compresseurs pour le secteur pétrolier, après avoir offert un prix de 83 dollars l'action, soit 7,6 milliards de dollars (5,8 milliards d'euros).

Avec cette acquisition stratégique, Joe Kaeser, le PDG de Siemens, affiche clairement sa volonté de prendre sa part du boom du gaz de schiste américain.

Dresser-Rand emploie 8 000 personnes dans le monde et a réalisé un chiffre d'affaires de 3,03 milliards de dollars en 2013, rappelle l'AFP.

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS