Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

Siemens anticipe un quadruplement du marché de l'éolien d'ici 2030

, , ,

Publié le

Malgré la baisse progressive des subventions en Europe et notamment grâce à la forte demande asiatique, Siemens s'attend à ce que le marché de l'éolien soit multiplié par plus de quatre à l'horizon 2030.

Siemens anticipe un quadruplement du marché de l'éolien d'ici 2030 © D.R.

Siemens, troisième fabricant mondial de turbines éoliennes, s'attend à ce que le marché de l'éolien soit multiplié par plus de quatre à l'horizon 2030 grâce à la forte demande asiatique.

"Le marché va significativement se déplacer hors d'Europe", a déclaré Markus Tacke, directeur général de la division d'énergie éolienne du conglomérat allemand, lors d'une conférence sur les énergies renouvelables à Berlin.

La capacité installée dans l'éolien à l'échelle mondiale atteindra 1 107 gigawatts (GW) en 2030 contre 273 GW en 2012, a-t-il dit précisant que l'Asie-Pacifique représenterait plus de 47% de la base installée à cette date contre 34% actuellement.

La Chine investit des milliards d'euros dans l'éolien, plus économique que le solaire et pouvant même se montrer compétitif par rapport au gaz et au charbon. Parallèlement, les subventions à l'éolien sont progressivement réduites dans la plupart des pays européens.

La région Europe-Moyen-Orient demeure le principal marché pour l'éolien, représentant 40% du total actuellement, une proportion qui devrait tomber à 34% en 2030.

La division énergie éolienne de Siemens a réalisé 3,555 milliards d'euros de chiffre d'affaires sur les neuf premiers mois de l'exercice fiscal en cours, en baisse de 1% par rapport à la période correspondante de l'exercice précédent. Elle représente 6,4% des facturations totales de Siemens.

Sa marge opérationnelle est ressortie à 3,6% sur la période contre 4,7% un an auparavant en raison de charges liées aux problèmes rencontrés par certaines pales de ses turbines.

Avec Reuters (Christoph Steitz, Marc Joanny pour le service français)

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle