SIDERURGIELe belge Tubemeuse courtisé par le chinois Cheng Du

Partager

SIDERURGIE

Le belge Tubemeuse courtisé par le chinois Cheng Du

La restructuration de l'industrie européenne du tube butera-t-elle sur les ambitions chinoises? C'est la question que se posent avec angoisse les trois leaders du secteur: Vallourec, qui vient de reprendre les activités tube pour pétrole de British Steel, Mannesmann et Dalmine. Au moment où les producteurs tentent de réduire l'offre, pour faire face à la diminution du nombre de forages pétroliers - chute des prix du brut oblige -, une entreprise chinoise, Cheng Du, originaire du Sichuan (Chine continentale), propose d'acheter le sidérurgiste liégeois New Tubemeuse, qui a déposé son bilan. Pour les Chinois, qui importent 1million de tonnes de tubes par an, il s'agit de s'assurer une source d'approvisionnement à bon compte. D'où la fureur de Mannesmann et de Dalmine, qui se sont portés candidats pour la reprise de l'entreprise, avec l'intention de ne conserver que l'activité de parachèvement. Cheng Du, au contraire, projette de faire tourner aciérie et laminoir à plein, pour atteindre 300000 tonnes de production, alors que Tubemeuse n'avait produit que 150000tonnes en 1992 et 50000 tonnes en 1993. De quoi attiser la guerre des prix sur le marché du tube pour pétrole, où certains négociants proposent des rabais de 2500 à 3000francs la tonne.



USINE NOUVELLE - N°2447 -

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS