Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Matières premières

Sidérurgie : le Maroc protègera la Sonasid encore 3 ans par des mesures anti-dumping

, , , ,

Publié le

Le ministère du Commerce extérieur a prorogé pour 3 ans la protection commerciale contre les importations dont bénéficie la Sonasid, premier sidérurgiste du Maroc, pour les ronds à béton et le fil machine. Une mesure anti-dumping d'environ  50 euros par tonne diversement appréciée par les utilisateurs de ces produits au Maroc.

Sidérurgie : le Maroc protègera la Sonasid encore 3 ans par des mesures anti-dumping
Laminoir du sidérurgiste marocain Sonasid
© dr

Au Maroc, l'information est tombée en toute fin d'année. Les importateurs de fer à béton et de fil machine ont jusqu’au 15 janvier 2016 pour demander une quote-part dans les importations contingentées .

Le 28 décembre 2015, le ministère de l’Industrie et du Commerce a en effet décidé de proroger pour les trois  prochaines années la mesure de protection dont bénéficie la Sonasid, premier sidérurgiste du pays et filiale à 32,4% du groupe Arcelor Mittal (encadré).

« Malgré des baisses constatées en 2014 et au premier semestres 2015, le niveau des importations de fil machine et fer à béton reste important par rapport à la situation normale de 2011. Le risque d’augmentation des importations est réel et imminent en raison notamment de la surcapacité des producteurs européens et chinois », a conclu le 11 décembre une enquête du ministère.

Filiale à 32,4% d'ArcelorMittal
Coté à la bourse de Casablanca, Sonasid est détenu, depuis 2006, à 64,86% par une société commune à 50/50 entre ArcelorMittal et un groupe d'investisseurs dominé par la SNI, holding de la famille royale du Maroc. En 2014, le groupe a réalisé un chiffre d'affaires de 4,2 milliards de dirhams (-9%), soit 390 millions d'euros (1000 dirhams = 92 euros) et un bénéfice net de 127 millions de dirhams (+47%). En 2012, le groupe était en perte. A noter que fin 2015, Ali Kabbadg, ancien responsable de la stratégie a remplacé à la tête du groupe son patron Ayoub Azami, nommé PDG du groupe de supermarchés Marjane, une filiale de  la SNI.

Surcapacité de production

« La surcapacité de production ne se résorbe pas, accentuée par la forte croissance des exportations d’acier chinois qui ont perturbé la dynamique de prix à l’international  Le prix du minerai de fer a connu une baisse historique (de 130 $/t en janvier 2014 à 50 $/t en janvier 2015) alors que la ferraille n’a connu une baisse que très relative, cela engendrant une très forte pression sur les prix de la part des opérateurs produisant à base de minerai de fer », expliquait pour sa part la Sonasid dans un communiqué, en juin, annonçant un profit warning.
De fait, le sidérurgiste produit les fers à béton sur la base de ferraille importée. Si l’entreprise a ainsi réussi à rester bénéficiaire au premier semestre 2015, elle a vu son résultat net baisser de 66% par rapport au premier semestre 2014.

Alors que les prix mondiaux de l'acier sont particulièrement déprimés, pour protéger la Sonasid de la concurrence internationale, le ministère du Commerce Extérieur a donc décidé qu’au-delà de 121 000 tonnes de fil machine importées en un an et de 72 600 tonnes de fer à béton, les importateurs devraient payer un droit de douane additionnel spécifique de 0,55dh/kg à l’Etat, soit environ 50 euros par tonne. Le contingent augmentera de 10% par an jusqu’à la libéralisation du marché fin 2018.

Le BTP semble se redresser

Le ministère prolonge ainsi une protection entamée 2013, mais en la réduisant, en apparence du moins. Les contingents, libres de droit de douane additionnels, sont passés de seulement 10 500 tonnes pour les ronds à béton en 2013 à 72 600 tonnes en 2016. Pour compenser la liberté ainsi offerte aux importateurs, le Maroc a cependant intégré la Turquie et l’Egypte dans la liste des pays concernés par les contingents.

Les droits de douane additionnels auraient pu avoir un effet pervers sur le secteur du BTP – les ronds à béton constituent un élément central des constructions - dont le ralentissement, lié à celui du marché de l’immobilier, est l’une des causes des difficultés de la Sonasid. En 2015, cependant, le secteur semble se redresser, par rapport à l’an dernier. « Cette évolution a été nettement perceptible au niveau des ventes de ciment, affichant une amélioration de 1,7%, en glissement annuel, après la baisse de 6% un an plus tôt, indique le ministère de l’Economie et des finance dans sa note de conjoncture parue en décembre. Par ailleurs, le volume des crédits alloués au secteur immobilier s’est renforcé de 2,3% à fin octobre 2015. » Mais rien n'indique que les prix des aciers utlisés dans le BTP soient eux repartis à la hausse.

Si la prorogation de la protection commerciale de la Sonasid aura été bien accueillie par le groupe, le paradoxe est que son actionnaire à 32% ArcelorMittal souffre lui des mesures de protection antidumping sur l'acier plat prises par le royaume

Maghreb Steel, principal producteur de tôle laminées à froid du Maroc, a vu, en effet en mai dernier, sa propre protection commerciale renouvelée pour les 3 prochaines années. Or Arcelor Mittal est le principal exportateur de ces tôles au Maroc.

En 2013, le groupe basé au Luxembourg du milliardaire indien Lakshmi Mittal avait contesté les accusations de dumping du ministère du Commerce extérieur sur les aciers plats. Celui-ci avait persévéré mais en réduisant néanmoins certains droits sur les aciers plats frappant ArcelorMittal.

Ces derniers années outre les aciers, le papier venu du Portugal ou le contreplaqué égyptien ont notamment fait l'objet de mesures de protection commerciale.

Le gouvernement, parfois critiqué par certains milieux économiques pour ces mesures jugées protectionnistes est au contraire encouragé par les secteurs soumis à la concurrence mondiale alors que le Maroc depuis une décennie a fortement libéralisé son cadre commercial. Il ne compte pas s’arrêter là. En octobre 2015, les pouvoirs publics ont lancé un appel d’offre pour la réalisation d’un « manuel d’enquête de défense commerciale ».

 

Julie Chaudier à Casablanca

1000 INDICES DE REFERENCE

  • Vous avez besoin de mener une veille sur l'évolution des cours des matières, la conjoncture et les coûts des facteurs de production
  • Vous êtes acheteur ou vendeur de produits indexés sur les prix des matières premières
  • Vous êtes émetteur de déchets valorisables

Suivez en temps réel nos 1000 indices - coût des facteurs de production, prix des métaux, des plastiques, des matières recyclées... - et paramétrez vos alertes personnalisées sur Indices&Cotations.

 

LES DOSSIERS MATIERES

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle