Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Sibell voit dans le site de Fralib "un intérêt stratégique majeur"

, , ,

Publié le

Le fabricant de chips Sibell prévoit d’investir plus de 13 millions d’euros sur le site de Gémenos, dans les Bouches-du-Rhône.  Une cinquantaine de salariés seront embauchés dans un premier temps. Reste maintenant à attendre l’issue de la table ronde décidée par Arnaud Montebourg et programmée pour le 1er juin.

Sibell voit dans le site de Fralib un intérêt stratégique majeur © D.R.

"Nous proposons un projet viable sur Fralib, avec un potentiel de développement important sur 3 ans", affirme Charles Benkemoun.  Le PDG du fabricant de chips Sibell réaffirme aujourd’hui à L’Usine Nouvelle son intérêt pour racheter les 10 000 m2 de terrain de l’usine de thés et d’infusions du groupe Unilever, basée à Gemenos (Bouches-du-Rhône).

Pour la PME basée à Aubagne, quelques kilomètres plus loin, le site est le seul, suffisamment grand dans la région, pour accueillir ses projets. "Nous souhaitons nous diversifier dans la fabrication de chips tuiles et d’extrudés notamment", ajoute-t-il en soulignant que "les clients, en particulier les grands distributeurs sont déjà intéressés".

Un compromis de vente a été signé fin mars avec la société immobilière Gounod, pour l’achat du terrain (qui n’appartient pas au groupe Unilever), par Holfimer, la société holding familiale de Sibell. Le projet de  Charles Benkemoun prévoit l’installation de quatre lignes de production, avec la création dans un premier temps de 55 emplois dont une quarantaine en production.

"Nous donnerons la priorité aux salariés de Fralib.Et d’ici 3 à 4 ans, nous pourrons multiplier par 2 voire par 3 l’effectif, si la demande suit comme prévu", insiste-t-il.  8 millions d’euros devraient être déboursés par la PME, avec l’aide des banques, pour acheter de nouvelles machines, en plus des 5,3 millions d’euros que lui coûterait le terrain, soit plus de 13 millions d’euros investis au total.

"Ce site a un intérêt stratégique majeur aujourd’hui pour le développement de notre entreprise, dans la mesure où un de nos concurrents (Ndlr : Altho), va construire bientôt une usine de chips toute proche", assure-t-il. Charles Benkemoun, qui devrait participer à la première table ronde prévue ce vendredi 1er juin, annoncée par le ministre Arnaud Montebourg , espère désormais qu’une solution positive sera trouvée rapidement.

Sibell a réalisé 32 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2011, contre 28 millions en 2010, dont 20 % sous la marque Sibell et 80 % pour des marques distributeurs (MDD).

Réagir à cet article

Retrouvez l’actualité des sociétés citées dans cet article

Investissements, dirigeants, production, ...

avec Industrie Explorer

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle