#SIA L’innovation du jour : InVivo recrute 1000 fermes numériques

Premier groupe coopératif agricole français, InVivo ambitionne d’enrôler d’ici trois ans 1000 fermes pour démontrer que les innovations numériques peuvent permettre de produire plus… et mieux. Avec l’ambition de devenir in fine un champion de l’agriculture de précision.

Partager
#SIA L’innovation du jour : InVivo recrute 1000 fermes numériques
L'agridrone d'Airinove

Recherche agriculteur innovant, pas rebuté par les nouvelles technologies, prêt à expérimenter station météo connectée, capteurs, drones, robots, logiciels d’aide à la décision et autres outils d’agriculture de précision sur sa parcelle… C’est, en substance, le message que lance InVivo. Au Salon de l’Agriculture, le premier groupe coopératif agricole français, qui a entrepris un grand virage digital à l’horizon 2020, a lancé un programme : recruter d’ici trois ans 1000 fermes prêtes à tester un ensemble d’outils numériques. Dans l’espoir de répondre aux défis de l’agriculture de demain : "optimiser la rentabilité de leur exploitation, diminuer leur empreinte environnementale, et améliorer la qualité de leur production pour répondre à la demande sociétale", observe Carole Rocca, la manager de ce projet.

Mesurer l’intérêt des différents services numériques

Issues de la production végétale ou animale, ces fermes seront connectées afin d’échanger avec tout le réseau, et devront s’auto-évaluer régulièrement pour mesurer l’intérêt d’intégrer ces services numériques. Les objectifs sont doubles, explique Stéphane Marcel, directeur du pôle AgroDigital. "Montrer que l’adoption du digital crée de la valeur économique, environnementale, et sociétale. Et apporter un retour sur expérience des innovations" développées par les multiples start-up qui ont émergé dans le domaine. Mais, pour être capable de faciliter la vie de l’agriculteur, améliorer la prédiction de ses rendements ou la qualité de ses cultures, il faut disposer de quantités de données. C’est le cas de Smag, fondée il y a quinze ans et devenue une filiale d’InVivo et le leader français des solutions numériques pour agriculteurs.

Diminuer le recours aux pesticides grâce à l’innovation

Des fermes motivées, InVivo en compte déjà 250, issues de son réseau de 220 coopératives. Elles seront équipées avec le soutien financier du groupe, des coopératives et des collectivités, qui ont tout intérêt à jouer le jeu, assure à L’Usine Nouvelle le directeur général d’InVivo Thierry Blandinières. Pour lui qui participe déjà, aux côtés du ministère de l’Agriculture Stéphane Le Foll, au réseau des fermes Dephy, pionnières dans un recours plus raisonné aux pesticides, c’est l’occasion de monter d'un cran, par l’innovation et non plus la contrainte. "En investissant 50 à 100 euros par hectare dans ces outils, nous croyons à un amortissement sur moins de dix-huit mois", nous assure-t-il.

Plutôt drone ou satellite ?

Alors, plutôt drone ou satellite ? "En grandes cultures, les satellites semblent bien adaptés aux enjeux de surface… Tandis que chez un viticulteur, il faudra plus des outils de proximité, raconte Carole Rocca. En fonction du système de production, ce ne sont donc pas les mêmes outils qui vont être validés. Les technologies devront être choisies par l’agriculteur, et imbricables les unes dans les autres." Pas question, en effet, que le bureau de l’agriculteur ressemble à une salle de marché aux innombrables ordinateurs !

Un « cloud souverain agricole français »

Mais derrière ce programme de recherche, InVivo ne cache pas ses ambitions : intégrer les meilleures solutions au sein d’un ERP agronomique, et devenir d’ici à 2025, un acteur majeur de l’agriculture de précision. Ce groupe aux 6,4 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2015-2016 a déjà investi plus de dix millions d’euros dans Slag. Sa filiale réalise désormais 12 millions d’euros de ventes, en équipant 30 000 agriculteurs, mais vise une ferme française sur trois d’ici cinq ans.

Quid de la concurrence de géants américains des services aux agriculteurs, comme l’agrochimiste Monsanto ou l’équipementier John Deere ? Bicontrôle, semences, approvisionnement… "Notre particularité est d’accompagner l’agriculteur dans tous les domaines, insiste Laurent Martel, patron d’inVivo Agriculture. Avec un aspect Made in France important : nous sommes une coopérative qui appartient aux agriculteurs, gage fondamental pour la propriété de leurs données." Données hébergées dans un "cloud souverain agricole français", assure-t-il.

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS

LES PODCASTS

Le Mans, capitale du son

Le Mans, capitale du son

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Olivier James nous emmène au Mans pour nous faire découvrir un écosystème surprenant : celui de l'acoustique. En quelques années, la...

Écouter cet épisode

Le design dans le monde d'après

Le design dans le monde d'après

L'ancien secrétaire d'Etat socialiste, Thierry Mandon, est président de la Cité du Design de Saint-Etienne. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il présente la Biennale...

Écouter cet épisode

Viande in vitro, végétal... Frédéric Wallet dresse le menu de demain

Viande in vitro, végétal... Frédéric Wallet dresse le menu de demain

Dans ce nouvel épisode de « Demain dans nos assiettes », notre journaliste reçoit Frédéric Wallet. Chercheur à l'Inrae, il est l'auteur de Manger Demain, paru aux...

Écouter cet épisode

La fin du charbon en Moselle

La fin du charbon en Moselle

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Cécile Maillard nous emmène à Saint Avold, en Moselle, dans l'enceinte de l'une des trois dernières centrales à charbon de...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

VILLE DE CALLAC

Technicien des Services Techniques H/F

VILLE DE CALLAC - 31/03/2022 - CDD - CALLAC DE BRETAGNE

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

78 - Versailles

Gestion/exploitation du service « distribution multimédia à l'attention des visiteurs ». Lot 2

DATE DE REPONSE 17/06/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS