Shiseido espère croître plus vite que le marché en Chine

TOKYO (Reuters) - Shiseido, numéro un japonais des cosmétiques, ambitionne une croissance de ses activités en Chine plus rapide que celle du marché et envisage de renforcer l'utilisation de matières premières chinoises pour abaisser ses coûts.

Partager

"Je veux que Shiseido dépasse le taux de croissance total du marché chinois et atteigne (un taux compris entre) 15% et 20%", a déclaré Hisayuki Suekawa, patron du groupe nippon, lors du sommet du Luxe organisé par Reuters.

Le fabricant des lignes de cosmétiques Maquillage et Clé de Peau mise sur la Chine, où il dispose de 5.000 magasins spécialisés, pour soutenir sa croissance alors que ses bénéfices reculent au Japon, où la démographie lui est défavorable.

Mais Shiseido doit faire face à la hausse des salaires et à une concurrence accrue en Chine, ce qui le pousse à tenter d'abaisser ses coûts.

"Lorsque nous avons apporté la technologie de production du Japon, les contrats (d'approvisionnement) ont également suivi, donc une grande partie des matières premières utilisées proviennent toujours du Japon", a dit Hisayuki Suekawa, qui s'exprimait au siège du groupe à Tokyo.

"Nous avons dressé une liste de fournisseurs chinois et tentons maintenant d'ajuster nos besoins aux leurs."

Il a précisé qu'un peu plus de la moitié des matières premières utilisées sur les deux sites de production chinois du groupe provenaient déjà de Chine.

Shiseido prévoit un bénéfice d'exploitation de 40 milliards de yens (347 millions d'euros) pour l'exercice qui vient de débuter en avril, soit un recul de 10% par rapport à l'année précédente en raison d'une demande des consommateurs attendue en recul au Japon, son principal marché, et de dépenses marketing accrues.

Par ailleurs, Hisayuki Suekawa a déclaré que Shiseido, qui est en concurrence avec le français L'Oréal et l'américain Estée Lauder sur le marché des cosmétiques haut de gamme, envisagerait des acquisitions dans le cadre de sa stratégie de croissance.

Le japonais, un temps cité pour prendre le contrôle de Jean-Paul Gaultier, a été devancé par le groupe catalan de parfums Puig qui a racheté à Hermès sa participation de 45% dans la maison de couture au début du mois.

Jean Décotte pour le service français, édité par Danielle Rouquié

Partager

NEWSLETTER Santé
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS