Shire et Baxalta veulent fusionner pour créer un leader mondial

Le groupe irlandais a finalement trouvé un accord pour mettre la main sur Baxalta. Une transaction de 32 milliards de dollars qui pourrait déboucher sur la création d'un leader dans les maladies rares.

Partager

Pas de répit pour les opérations en milliards dans le secteur de la pharmacie. L'année 2015 s'était achevée avec la fusion à 160 milliards de dollars de Pfizer et Allergan et l'échange d'actifs de plusieurs milliards d'euros entre Sanofi et Boehringer Ingelheim. L'année 2016 s'ouvre avec un accord trouvé entre l'Irlandais Shire et l'Américain Baxalta. Après une première offre à 30 Mrds $ en actions à l'été 2015, Shire a relevé sa proposition et a remporté l'adhésion du conseil d'administration du laboratoire biopharmaceutique issu de la scission des activités de Baxter.

L'accord porte sur un échange d'actions et un paiement en numéraire pour atteindre une transaction de l'ordre de 32 Mrds $. En pratique, les actionnaires de Baxalta recevront, pour chaque action, 18 $ en numéraire ainsi que 0,1482 ADS (american depositary share) Shire, basé sur la valeur au 8 janvier. Ce qui valorise les actions Baxalta à 45,57 $. L'offre représente ainsi un premium d'environ 37,5 % par rapport au prix des actions Baxalta non affectées au 3 août 2015, avant la première offre de l'Irlandais, coté à la Bourse de Londres.

Cette opération vise à la création d'un leader dans le domaine des maladies rares, comme s'en est félicité Flemming Ornskov, p-dg de Shire : « Cette fusion que nous proposons va nous permettre de concrétiser notre vision : bâtir une entreprise de biotechnologies leader concentrée sur les maladies rares. Ensemble, nous posséderons des positions de leadership dans de multiples franchises à haute valeur et nous deviendrons le partenaire de choix dans les maladies rares ». Si 45 % des revenus de Shire proviennent de son portefeuille dans les maladies rares, selon les estimations du groupe pour 2015, la proportion est de 90 % pour Baxalta. La future entité générerait ses revenus à environ 65 % dans ce domaine. En terme de chiffre d'affaires, les deux laboratoires anticipent des résultats de l'ordre de 6 Mrds $ chacun pour 2015. Le chiffre d'affaires combiné pourrait atteindre 20 Mrds $ en 2020. La transaction qui pourrait être finalisée mi-2016 devrait permettre de dégager des synergies de l'ordre de 500 M$ annuellement : un objectif qui pourrait être atteint au cours des trois premières années.

Avec cette opération, les deux entreprises accèdent à de nouvelles aires thérapeutiques. En effet, Shire est positionné sur la neuroscience (environ 2 Mrds $ de revenus), les maladies de surcharge lysosomale (environ 1,5 Mrd $), gastro-intestinal/endocrine (environ 1,5 Mrd $), et HAE (angioedème héréditaire, environ 1 Mrd $). Et le groupe devrait entrer sur le marché de l'ophtalmologie avec le lancement du composé SHP666 (lifitegrast) prévu en 2016. De son côté, Baxalta est présent en hématologie (environ 4 Mrds $), immunologie (environ 2,5 Mrds $) et oncologie (200 M$). Outre ces positionnements, les deux groupes affichent un pipeline combiné de plus de 60 programmes en développement, « incluant plus de 50 qui concernent les maladies rares et les nouveaux produits approuvés de Baxalta Adynovate, Vonvendi et Obizur », selon Shire. Le groupe anticipe également que 30 des produits récents ou prévus, issus du pipeline combiné, pourraient générer « environ 5 Mrds $ de revenus annuels en 2020 ». Le groupe irlandais qui compte déjà compléter son portefeuille avec son opération de rachat de Dyax lancée en novembre 2015, poursuit ainsi son ambition de devenir leader des maladies rares.

Sujets associés

NEWSLETTER Santé

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Nouveau

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS