Shigeru Takagi, Président de Honda Motors Europe

Pour Honda, le slogan a le mérite de la clarté « hybride pour tous ». Dans les faits, le constructeur japonais est arrivé au mondial de l'Automobile avec la toute nouvelle version de l'Insight, encore en mode concept.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Shigeru Takagi, Président de Honda Motors Europe
La « Prius killer », animée par un moteur thermique 1,3 l associé à un moteur électrique intégré dans la boîte CVT, sera vendue sans doute à moins de 20 000 euros. Honda a aussi dévoilé sa nouvelle version de la Jazz, un peu plus grande et spacieuse que son aînée. Et bien sîr avec un grammage faible (120 G/km de CO2). Shigeru Takagi, président de Honda Motors Europe fait le point sur ces nouveaux modèles et les espoirs de Honda sur les marchés de l'hybride.

Vous affichez un réel optimisme sur la nouvelle Insight, la concurrente de la Prius. L'hybride est aujourd'hui à la mode, vous n'avez pas peur de la concurrence ?

L'hybridation est un courant fort pour Honda depuis plusieurs années. Il est vrai que nous misons beaucoup sur la nouvelle Insight qui sera disponible au printemps prochain. Nous savons qu'il y a une forte demande sur le marché français pour ce type de modèle, hybride et abordable. En Europe, en 2007, nous avons déjà vendu 20 000 unités de la Civic hybride, 47 000 sur le marché américain. L'objectif que nous nous fixons de 200 000 unités vendues est réaliste pour l'Insight. Nous serons réellement agressif sur les prix, bien en deçà des 24 000 euros demandés pour la Civic, ce qui nous permettra de développer notre base installée. Par ailleurs, le fait que l'offre s'étende valide la stratégie de Honda. Mais nous avons un pas d'avance.

Le bonus/malus conditionne-t-il la demande en France ?

Cela fait de la France un marché spécifique, tant au niveau des prix que des goûts. L'Insight ou la nouvelle Jazz répondent aux critères de la France. Que ce soit en termes de d'esthétiques ou de modèle non soumis au malus. Mais la France, tout comme l'Europe reste un marché très concurrentiel et nous nous y adaptons.

Les nouveaux modèles sont-ils un héritage des anciens donc moins cher à produire ?

Nous avons réduit les coûts de fabrication des modèles hybrides en nous appuyant sur notre expertise, mais surtout avec d'importants efforts sur l'ingénierie. Nous avons aussi réduit les coûts de fabrication des batteries. Globalement, l'Insight représente une avancée majeure en innovation depuis 1999, date de sa première commercialisation.

Beaucoup de technologies concurrentes tentent de pallier la raréfaction du pétrole. Quelle technologie émergera selon-vous ?

Le moteur thermique à encore de belles années devant lui, nous pouvons encore améliorer ses rendements. Mais je crois qu'il est important de combiner les technologies. Honda mise beaucoup sur les moteurs hybrides parce que nous croyons que cette technologie sera la plus utilisée dans la prochaine décennie. Au-delà, dans une vingtaine d'années, nous pensons que l'hydrogène sera très présent. Notre modèle Clarity, propulsé par hydrogène s'est déjà vendu à 200 exemplaires. D'ici une dizaine d'année nous pourrons vendre facilement des batteries.

Vendrez-vous bientôt la Clarity en Europe ?

Elle est déjà vendue aux Etats-Unis et au Japon, et ce pour une simple raison : ils ont des stations services vendant de l'hydrogène. En Europe il n'y en a pas encore assez pour que la vente de ces voitures soit viable. Toutefois, on sent clairement un potentiel sur ce marché, et je ne doute pas que dans le futur on puisse imposer ce type de motorisation.


Vous avez récemment ouvert de nouvelles usines au Canada et aux Etats-Unis. Appliquez-vous de nouvelles méthodes de production dans ces unités ?

Nous transposons les acquis issus du Japon. En termes de modalités de production et d'innovation, nous commençons toujours par expérimenter de nouvelles méthodes ou process dans nos usines de l'archipel. D'ailleurs en 2010, nous ouvrions une nouvelle usine à URI et une de moteurs à Ogawa.
Au sein de ces nouvelles implantations nous implémentons les dernières technologies et nouveaux modes de productions. Aujourd'hui nous sommes plus efficace en termes de flexibilité, car fondé sur les demandes des clients. Ce qui est un réel progrès. Une fois les process assurés nous appliquerons nos innovations dans les autres implantations, c'est très important pour Honda.

Que recouvre le fait d'ajuster la production à la demande ?
Dans les faits, nous pouvons basculer la production d'une usine vers une autre très rapidement. Récemment, du fait de la demande, nous avons remplacé la production de véhicules légers dans une usine du Canada par la mise en production de la Civic et basculé celle de véhicules légers en Alabama. En ayant cette possibilité nous pouvons ainsi adapter très rapidement notre production à la demande du marché. Ainsi en Europe, la nouvelle Jazz sera produite en Angleterre pour faire face à la demande. Une de nos questions est comment répondre au plus vite à la demande. En Angleterre la Jazz est très demandée, et le potentiel sur cette voiture énorme, donc nous adaptons nos usines en conséquence.


Pourtant les tendances ne sont pas très bonnes sur le marché ?

Pour Honda, l'Europe de l'ouest est étale, pour les Etats-Unis nous ne savons pas encore comment va bouger le marché. Mais la tendance depuis plusieurs mois est au ralentissement sur le marché américain, à l'identique du marché japonais. A l'identique, en Chine et Amérique latine nos ventes décroissent. A contrario le marché Russe affiche une progression de 100%. En Chine et Amérique latine nos ventes décroissent Au total, les ventes de Honda sont stables exceptées en Europe. Mais globalement Je ne suis pas optimiste du tout car personne ne sait comment l'économie sera dans les mois à venir et comment cela impactera le marché automobile, qui est très incertains. C'est pour cela que nous devons être agiles pour nous adapter rapidement aux conditions du marché.

Propos recueillis par Fabrice Frossard

Partager

NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS