International

Shenyang Machine Tool se sent trop à l’étroit en Chine

, ,

Publié le

Le numéro un de la machine-outil en Chine, SYMG, vend actuellement à 96% sur son marché intérieur. Il se lance à la conquête du monde avec une gamme de modèles conçus en Allemagne.

Shenyang Machine Tool se sent trop à l’étroit en Chine © SYMG

Shenyang Machine Tool Group, SYMG pour les intimes. Un nom inconnu, mais qui entend ne pas le rester. Car SYMG est le numéro un de la machine-outil en Chine, où il écoule 96% de sa production. 20 000 employés, une usine qui s’étend sur 120 hectares et un chiffre d’affaires de 1,65 milliard d’euros en 2012, contre 1,8 milliard en 2011. Cette baisse a-t-elle poussée Xiyou Guan, PDG de 49 ans, à se lancer à l’assaut du monde ? SYMG avait racheté en 2004 l’allemand Schiess et ce fabricant de machines-outils de très grande taille avait conservé sa marque, son autonomie et son usine d’Aschersleben (Saxe-Anhalt), entre Leipzig et Magdeburg.

Aujourd’hui, le fabricant Chinois commence son internationalisation par l’Europe et est en train de mettre sur pied un réseau de vente et de services. Il développe surtout de nouvelles machines, adaptées au marché européen, sans pour autant chercher à rivaliser avec les modèles sophistiqués des grands constructeurs allemands, italien ou japonais. "Le marché de la machine-outil haut de gamme vise les pays développés, où vivent 1,3 milliard d’hommes, analyse Xiyou Guan. Mais il y a 5,9 milliards d’hommes qui vivent dans les pays pauvres et émergeants et qui aspirent à utiliser des produits manufacturés. Les industries de ces pays auront besoin de machines-outils adaptées." Il y a pourtant une place sur le marché européen pour des machines efficaces à un prix attractif, selon Marcus Otto, le directeur général de Schiess.

Le prix comme atout principal

La Viva Turn 4 est le premier modèle disponible, un tour horizontal  à commande numérique (Siemens 840D) deux axes et  évolutif avec la possibilité d’ajouter un revolver ainsi qu’un axe Y capable réaliser du fraisage. Le prix de 55 900 euros constitue l’atout principal de cette machine, qui cherche à associer les savoir-faire allemand et chinois. La Viva Turn comme le reste de la future gamme a été conçue à Berlin par Schiess Tech avec une équipe où plusieurs nationalités sont représentées. Les prototypes ont été fabriqués par l’usine d’Aschersleben et la fabrication est assurée en Chine, les personnalisations étant réalisées pour la clientèle européenne en Allemagne.

Patrice Desmedt

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte