SFR de nouveau condamné pour violation d'accords sur l'emploi

TOULOUSE (Reuters) - L'opérateur de téléphonie mobile SFR a de nouveau été condamné jeudi pour violation de ses engagements en matière de maintien de l'emploi après l'externalisation en 2007 de ses trois centres d'appel de Toulouse, Lyon et Poitiers vers les entreprises Téléperformance et Arvato, a-t-on appris auprès de Me Romain Geoffroy, l'avocat des anciens salariés de ces sites.

La cour d'appel de Toulouse a confirmé le jugement rendu en première instance par le conseil de prud'hommes en juillet 2015 et a donné raison à 128 anciens salariés du centre d'appel toulousain de SFR.

La juridiction leur a accordé entre 15.000 et 40.000 euros de dommages et intérêts pour "perte de chance dans le maintien de leur emploi" après leur transfert à Téléperformance en 2007.

Deux premières vagues de salariés, soit quelque 350 personnes, ont déjà obtenu gain de cause devant la justice toulousaine et, pour certains, devant la cour de cassation, dans ce même dossier. A Poitiers, ils sont 251 à avoir fait reconnaître leurs droits.

Déboutés en première et deuxième instances, 122 ex-SFR de Lyon ont finalement été entendus en cassation en décembre 2016.

"La cour d'appel de Toulouse n'a pas tremblé devant SFR. C'est une très belle décision qui clôture dix années de bataille judiciaire au terme desquelles nous avons réussi à faire indemniser 1.400 anciens salariés, ce qui va coûter environ 7 millions d'euros à SFR", a déclaré à Reuters Me Romain Geoffroy pour qui l'opérateur a organisé "la plus grande fraude à l'emploi de ces vingt dernières années".

L'affaire remonte à mai 2007 lorsque SFR, qui s'était engagé quatre mois plus tôt dans un accord de gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC) à maintenir l'emploi et les effectifs durant trois ans, annonce aux 1.900 salariés de ses trois centres d'appel de Toulouse, Poitiers et Lyon, leur transfert pour un euro symbolique à Téléperformance et Arvato.

A Toulouse, la cession des 700 salariés du site de SAV à Infomobile, filiale de Téléperformance, a lieu en août 2007, après trois mois de grève musclée. La même année, les deux repreneurs ont ouvert un plan de départs volontaires.

"SFR a payé une soulte de 100 millions d’euros à ses prestataires pour qu'ils financent ensuite un plan de départs volontaires, c'est un plan social déguisé. Pour les trois sites, la justice a reconnu que l'accord de GPEC avait été violé ainsi que la collusion frauduleuse entre SFR et ses prestataires", s'est félicité Me Romain Geoffroy.

Contacté par Reuters, le groupe SFR n'a pas souhaité commenter la décision de la cour d'appel de Toulouse.

(Johanna Decorse, édité par Yves Clarisse)

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe. 

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

WESER

Technicien Qualité (H/F)

WESER - 29/08/2022 - CDI - TOURS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

976 - DEMBENI

Réalisation des travaux de densification (réhabilitation et extension ) et création d'un réfectoire du groupe scolaire en T22.

DATE DE REPONSE 01/01/1970

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS