Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Seulement la moitié des auto-entrepreneurs français dégage du chiffre d'affaires

, ,

Publié le

La proportion de 49 % des auto-entrepreneurs ayant déclaré avoir dégagé un chiffre d'affaires positif au quatrième trimestre reste stable depuis un an.

Seulement la moitié des auto-entrepreneurs français dégage du chiffre d'affaires © NIU Business - Flickr - C.C

Les entreprises citées

Selon l'Agence centrale des organismes de sécurité sociale (Acoss), près de 895 000 auto-entrepreneurs étaient "administrativement actifs" à fin février, contre 834 000 à fin 2012, le flux mensuel d'affiliations à ce régime étant resté globalement stable l'an passé par rapport à 2011.

Leur chiffre d'affaires déclaré a enregistré en 2012 une hausse de 16,6 %, qui sera sans doute réévaluée en raison de déclarations retardataires, cette croissance s'expliquant par l'augmentation de 11 % du nombre de cotisants économiquement actifs.

Pour le seul quatrième trimestre, leur chiffre d'affaires global s'est élevé à 1,46 milliard d'euros, soit 3 557 euros par auto-entrepreneur "économique actif".

Environ 51 000 de ces derniers ont déclaré un chiffre d'affaires trimestriel supérieur à 7 500 euros, dont environ 26 000 ont déclaré plus de 10 000 euros. Parmi ces derniers, les principales activités exercées sont la construction, le commerce et l'hébergement et la restauration.

"Globalement, le chiffre d'affaires trimestriel reste peu élevé. Parmi les auto-entrepreneurs ayant déclaré un chiffre d'affaires non nul sur ce quatrième trimestre, 41 % ont dégagé moins de 1 500 euros", souligne l'Acoss.

La publication de ces chiffres intervient alors qu'est attendu un rapport commandé par le gouvernement sur le régime social simplifié de l'auto-entrepreneur.

Alors qu'il avait été sérieusement envisagé un temps de le modifier, sous la pression notamment des professionnels du bâtiment qui voient dans ce statut une concurrence déloyale, le rapport commandé à l'Inspection générale des affaires sociales (IGAS) et à l'Inspection générale des finances (IGF) plaiderait pour le maintien du régime dans sa version actuelle, croit savoir latribune.fr.

(avec Reuters)

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle