Servir les marchés industriels, la nouvelle priorité de Veolia

Alors que Veolia renoue avec la performance, le PDG Antoine Frérot affirme la volonté de son groupe de se renforcer sur les marchés industriels pour compenser l’érosion des marchés municipaux.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Servir les marchés industriels, la nouvelle priorité de Veolia

A l’occasion de ses résultats 2014, Antoine Frérot, le PDG de Veolia, assure que le plan de restructuration et d’économies mené depuis 2011 a porté ses fruits. Le chiffre d’affaires a crû de 4,9% à 23,9 milliards d’euros et, surtout, le bénéfice net atteint 331 millions d’euros contre une perte de 45 millions en 2013. L’objectif : 500 millions d’euros de résultat net en 2015. Pour y parvenir, Veolia ne mise pas sur la France et les concessions municipales (eau et déchets). La croissance viendra aussi (et surtout) des marchés industriels hors de France et hors d’Europe.

Six secteurs clés

Antoine Frérot a demandé à ses équipes d’identifier les projets à bonne rentabilité à moyen terme. Sur les 300 à 400 opportunités identifiées, 60% concernent l’industrie et seulement 10% la France. A comparer au fait qu’en 2014, l’industrie comptait seulement pour 39% du chiffre d’affaires et la France encore pour plus de 23%.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

"Nous avons 6 secteurs industriels prioritaires qui comptent déjà pour 7 millions d’euros dans le chiffre d’affaires en 2014", explique Antoine Frérot. Il s’agit du pétrole et du gaz (pour la partie traitement de l’eau et des déchets dangereux), de l’industrie minière (très consommatrice d’eau), de l’agroalimentaire, du démantèlement (plateformes pétrolières, centrales nucléaires, raffineries), de l’économie circulaire et des pollutions difficiles. "En moyenne, nous allons multiplier notre chiffre d’affaires par deux sur ces six marchés afin d’atteindre en 2018 un équilibrage entre les marchés industriels et les marchés municipaux", prévoit Antoine Frérot.

Ludovic Dupin

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS