L'Usine Santé

Servier se soigne en Chine

, ,

Publié le

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

Premier laboratoire français arrivé en Chine au début des années 1980, Servier y enregistre une croissance de 18%, supérieure à celle du marché (13%). Le groupe veut faire de ce pays, troisième marché pharmaceutique au monde, sa première filiale, devant la Russie et la France dès 2016, a confié Olivier Laureauy, le président de Servier, à « L’usine Nouvelle ». Ses traitements dans le diabète et les maladies cardiovasculaires, fabriqués dans son usine high-tech de Tianjin, rencontrent un beau succès, mais se font vieillissants, avec des pertes de brevets. Le laboratoire mise donc beaucoup sur le développement d’une molécule chinoise avec un partenaire local, l’Institut de Matière Médicale de Shanghai. Elle permettrait de traiter, à partir de 2018 ou 2019, différents types de cancers.
Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte