Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

Servier, le Rafale, AvtoVAZ : la revue de presse de l’industrie

Astrid Gouzik , , , ,

Publié le

Les dossiers industriels font la une des journaux et occupent les ondes ce mercredi 12 décembre. Le suspense autour du Rafale, la mise en examen de jacques Servier, compulsez le résumé matinal de L’Usine Nouvelle.

Servier, le Rafale, AvtoVAZ : la revue de presse de l’industrie © D.R.

Jacques Servier mis en examen
L'information était traitée dans les journaux télévisés la veille, et relayées dans toutes les matinales, ce mercredi 12 décembre. Elle fait la une du quotidien régional Sud-Ouest. Le fondateur des laboratoires Servier, Jacques Servier, a été mis en examen mardi pour "homicides et blessures involontaires" pour la première fois dans l'enquête sur les dégâts causés par le Mediator qui lui vaut déjà d'être soupçonné d'escroquerie et tromperie.

Le Rafale attendra
Dilma Roussef, la présidente du Brésil, en visite à Paris, a entretenu le suspense mardi 11 décembre concernant le choix de 36 avions multirôles pour moderniser sa flotte. En lice, le Rafale, le chasseur de Dassault. "Nous avons repoussé le choix (...) et cela prendra un certain temps en fonction du temps que mettra l'économie brésilienne pour récupérer", a-t-elle déclaré lors d'une conférence de presse conjointe avec François Hollande.

 

Renault Nissan finalise le rachat d’AvtoVAZ
Selon Les Echos, ce mercredi 12 décembre à Moscou, Carlos Ghosn, double PDG de Renault et de Nissan, doit signer l'accord définitif. Cela lui donne une participation majoritaire indirecte dans le premier constructeur russe, AvtoVAZ. Ils avaient signé un premier accord le 3 mai dernier.

11 214 suppressions de postes chez PSA
La nouvelle est tombée la veille au soir. Les syndicats du constructeur automobile français sont stupéfaits. La direction de PSA a reconnu en comité central d'entreprise CCE, le mardi 11 décembre 2012, que 11 214 postes seront supprimés dans le groupe d’ici 2014. Outre le Plan de Sauvegarde de l’Emploi (PSE) qui concerne 7 979 postes et le plan de gestion prévisionnelle de l'emploi et des compétences (GPEC) qui en touche 1 595 autres, serait ajoutés 1 640 "départs naturels", comme les retraites par exemple.

Astrid Gouzik

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle