Servier aurait dû retirer le Mediator du marché dès 1997

Quatrième jour de procès dans l'affaire du Mediator. Un ex-cadre de l'Afssaps (ancien nom pour l'Agence nationale de sécurité du médicament) a pointé du doigt la responsabilité des laboratoires Servier dans le non retrait du marché du Mediator dès 1997.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Servier aurait dû retirer le Mediator du marché dès 1997

Suite à un grand nombre de cas de valvulopathies chez des patients sous Mediator, l'Afssaps a suspendu la commercialisation de ce médicament anti-diabétique des laboratoires Servier en 2009.

Bien trop tard, selon Philippe Lechat, l'ex-directeur de l'évaluation des médicaments à l'Afssaps interrogé par la présidente de la 15e chambre du tribunal correctionnel de Nanterre, au quatrième jour du procès, le 24 mai.

"une volonté de minimiser, d'occulter" de la part de servier

Après le retrait du marché de l'Isoméride et le Ponderal, deux médicaments de la même famille que le benfluorex (principe actif du Mediator), en 1997, "les laboratoires Servier auraient dû spontanément retirer le Benfluorex", estime Philippe Lechat.

Selon lui, l'Afssaps a été fourvoyée dans sa prise de décision par "l'absence de notification de pharmacovigilance alarmante" avant 2009, justifie l'ex-directeur de l'évaluation.

De la part de Servier, "il y avait", d'après lui, les éventuels effets du Mediator en le différenciant volontairement de l'Isoméride et du Pondéral, .

Comme le rapporte l'AFP, la défense de Jacques Servier et du laboratoire pharmaceutique éponyme a remis en question la note rédigée par Philippe Lechat en 2010 et a fait valoir la responsabilité de l'Afssaps dans le retrait tardif du Mediator.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Santé
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS