Services vigoureux en juillet, confiance en baisse

PARIS (Reuters) - La croissance a légèrement accéléré en juillet dans le secteur français des services mais elle a ralenti pour le troisième mois d'affilée dans l'industrie, revenant à son rythme le plus faible depuis 10 mois, montre l'enquête PMI publiée jeudi par Markit Economics.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Services vigoureux en juillet, confiance en baisse

Même la hausse dans les services est à relativiser, la décélération des nouvelles affaires et une chute brutale des anticipations venant constituer des signes annonciateurs d'un ralentissement à venir, souligne Markit.

L'indice d'activité dans les services s'est hissé à 61,3 en version préliminaire contre 60,8 en juin, retrouvant pratiquement son niveau de mai et bien au-dessus de la barre de 50 qui marque la frontière entre expansion et contraction.

Dans l'industrie, l'indice flash s'est replié à 53,7, au plus bas depuis septembre 2009, contre 54,8 en juin et 55,8 en mai.

Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne un PMI manufacturier à 54,1 et un indice des services à 60,0.

L'indice composite - qui intègre services et industrie - a progressé modestement à 59,9 contre 59,6.

Chris Williamson, économiste chez Markit, met en garde contre une interprétation trop hâtive de l'indice titre.

"Les autres chiffres, qu'il s'agisse des exportations manufacturières au plus bas depuis août, de la production manufacturière qui ralentit ou des anticipations du secteur des services revenues à leur plus bas niveau depuis juillet dernier, dénotent clairement un scénario de croissance ralentie au deuxième semestre", avertit-il.

De fait, le sous-indice de la production manufacturière a reculé à un plus bas de 11 mois de 56,6 contre 56,9 en juin et celui des nouvelles commandes a fléchi à 54,6 contre 56,2, là aussi un point bas depuis août 2009.

L'EMPLOI RECULE ENCORE DANS L'INDUSTRIE

Malgré la dépréciation de l'euro, le sous-indice des commandes à l'exportation est revenu à son niveau le plus bas depuis décembre 2009.

Dans les services, l'activité a continué d'augmenter, reflétant une amélioration de la demande, mais la croissance des nouvelles affaires a ralenti pour la première fois depuis février dernier. Plus alarmant encore, le sous-indice mesurant les anticipations des prestataires de services a chuté à un plus bas d'un an, à 66,2 contre 71,7 en juin.

"Si les répondants anticipent généralement une poursuite de l'amélioration de la conjoncture au cours des mois à venir, certains s'inquiètent de la disparition progressive des effets positifs des mesures de soutien gouvernemental", explique Markit dans son communiqué.

L'enquête montre par ailleurs que l'emploi a encore progressé dans le secteur des services alors que les réductions d'effectifs se sont intensifiées dans le secteur manufacturier, à leur rythme le plus élevé depuis septembre.

"On compte sur l'amélioration du marché du travail pour avoir une accélération de la reprise, ou simplement le maintien de la croissance à son niveau actuel, et ces chiffres nous disent que ce n'est pas ce qui est en train de se passer", ajoute Chris Williamson.

Le produit intérieur brut de la France n'a progressé que de 0,1% au premier trimestre, mais les économistes attendent une accélération à +0,5% pour la période avril-juin, dont les chiffres préliminaires seront connus à la mi-août.

En juin, l'Insee estimait qu'il faudrait une croissance d'au moins 0,4% aux troisième et quatrième trimestres pour atteindre l'objectif gouvernemental de +1,4% sur l'ensemble de l'année.

L'enquête mensuelle de Markit et de la Compagnie des dirigeants et acheteurs de France (Cdaf) est effectuée auprès de quelque 750 entreprises de l'industrie et des services. Les estimations flash sont calculées à partir de 85% des réponses.

Les indices définitifs seront publiés le 2 août pour l'industrie et le 4 pour les services et le composite.

Véronique Tison, avec Vicky Buffery

0 Commentaire

Services vigoureux en juillet, confiance en baisse

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

  • Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

    AVRIL
ARTICLES LES PLUS LUS