Quotidien des Usines

Seri sur le point d’acheter l’usine Exide de Péronne

, , ,

Publié le

Le groupe italien Seri est en discussion avec le groupe américain Exide pour le rachat de l’usine Exide de Péronne (Somme) spécialisée dans les emballages et couvercles de batteries.

Seri sur le point d’acheter l’usine Exide de Péronne © Exide

Le groupe italien Seri devrait en septembre/octobre 2013 conclure l’acquisition de l’usine de Péronne (Somme) de l’américain Exide. Cette usine spécialisée dans les emballages et couvercles de batteries emploie 57 salariés. Le groupe Exide souhaitait depuis longtemps se séparer de cette activité de plasturgie, jugée non rentable, pour se recentrer sur son cœur de métier, la fabrication de batteries au plomb.

Dans le protocole d’accord entre Exide et Seri, une clause est en cours de discussion concernant un engagement d’Exide à acheter des emballages et couvercles de batterie à Seri. L’engagement pourrait être signé pour une période de trois ans renouvelable.

Le groupe Seri reprendrait  les salariés, les terrains, les murs et les machines, à l’exception des moules pour la fabrication des couvercles ou "bacs" en plastique. Ces derniers resteraient la propriété d’Exide, indique une source syndicale. Ce syndicaliste précise que "les salariés de l’usine de Péronne seront tous repris par Seri". Pour ces derniers, le changement de propriétaire devrait s’accompagner d’un changement de convention collective. Dans quinze mois, ils ne relèveront plus de la convention collective métallurgie, mais de la convention collective plasturgie, l’une des branches du groupe Seri.

Les discussions en cours entre Exide et Seri portent par ailleurs sur le transfert à Péronne de l’activité de l’usine espagnole d’Exide située à Manzanares (province de Ciudad Real). Une bonne nouvelle pour Péronne mais une mauvaise nouvelle pour Manzanares.

En marge de cette cession à Seri de l’usine de Péronne, la branche européenne du groupe Exide s’interroge sur les conséquences du dépôt de bilan de la maison mère américaine le 10 juin 2013. Même si la branche européenne est officiellement exclue du dépôt de bilan, cela risque d’avoir des conséquences sur les activités européennes du groupe, pointe un syndicaliste. "On peut s’attendre à ce que la maison mère réduise ses achats de matières premières par mesure d’économie, ce qui aura des conséquences pour nous."
Le groupe Exide emploie 614 salariés en France, répartis entre son siège social Europe situé à Genevilliers (Hauts de Seine),  ses deux usines (Lille et Péronne) et ses trois centres de distribution.

Claire Garnier

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte