Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Seramm va reconfigurer l'unité de traitement des boues d'épuration de Marseille

, , , ,

Publié le , mis à jour le 30/11/2017 À 15H32

Exploitante du réseau d'assainissement de l'agglomération marseillaise, la filiale de Suez, Seramm, va investir 9,1 millions d'euros pour transformer en biométhane le biogaz issu de l'unité de traitement des boues de la station d'épuration Géolide de Marseille (Bouches-du-Rhône).

Seramm va reconfigurer l'unité de traitement des boues d'épuration de Marseille
La station d'épuration Géolide près du stade Orange Vélodrome à Marseille.
© J-C Barla

Le projet était dans les tuyaux depuis 2015. Il est désormais confirmé par l'annonce officielle d'une contribution financière à hauteur de 2,523 millions d'euros de l'Agence de l'eau Rhône-Corse-Méditerranée. Filiale du groupe Suez, Seramm, délégataire du réseau d'assainissement, va investir 9,16 millions d'euros dans la transformation de l'unité de traitement des boues de la station d'épuration Géolide de Marseille (Bouches-du-Rhône) qu'elle exploite. Seramm a proposé à la Métropole marseillaise de valoriser ce biogaz en biométhane avec la promesse d'en faire "le projet de production de biométhane le plus important en France". Une initiative approuvée en conseil communautaire le 13 juillet 2017 par un avenant au contrat de délégation de service public.

La construction comprendra une unité de transformation d'une capacité annoncée de plus de 290 Nm3 et l'implantation d'échangeurs thermiques pour accroître l'efficacité énergétique du processus de "digestion" des boues. Ces équipements permettront à terme d'injecter chaque année 2,3 millions de Nm3 dans le réseau public de gaz naturel, soit l'équivalent, selon Seramm, de la consommation de 8 000 foyers ou, à terme, de l'approvisionnement annuel de 150 bus de la Régie des transports métropolitains (RTM). La mise en service devrait intervenir en 2019 après un an et demi environ de travaux. La Métropole Aix-Marseille-Provence reste maître d'ouvrage du projet. Seramm se rétribuera sur une part des recettes tirées de la vente du biométhane. La région Provence-Alpes-Côte d'Azur et l'Ademe doivent également participer financièrement à la réalisation de l'installation.

Jean-Christophe Barla

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle