Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Energie

Sept graphiques pour comprendre la chute d’Alstom

Manuel Moragues , ,

Publié le , mis à jour le 07/05/2014 À 14H32

Infographie La présentation de résultats en recul est rarement une partie de plaisir pour un PDG. Pour Patrick Kron, cependant, les chiffres à la baisse d’Alstom qu’il a présentés ce mercredi 7 mai avaient le mérite d’appuyer son projet de cession des activités dans l’énergie du groupe à General Electric. Le bilan de l’exercice 2013-3014 d’Alstom est marqué par un recul de 10% des commandes, une chute de 28% du bénéfice net et une dette nette qui a grimpé de 30%. Le groupe a encore consommé du cash pour la troisième fois en quatre ans, même si un second semestre meilleur que prévu a limité la casse avec un cash flow libre de -171 millions d’euros sur l’exercice. Des chiffres qui, avec le rachat annoncé de la branche énergie d’Alstom, marquent la fin d’une trajectoire initiée par la crise de 2008-2009. Le groupe fait désormais face à un "mur de dettes" avec une trésorerie pulvérisée par l’effondrement du marché des centrales électriques. L’Usine Nouvelle s’est procuré le rapport du cabinet Secafi réalisé à la demande des représentants du personnel après les résultats du premier semestre 2013-2014. Décryptage en sept graphiques de la chute financière d’un fleuron industriel.

Sommaire du dossier

Create Infographics

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Notre sélection : Les écoles d'ingénieurs, vivier préféré de l'industrie

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle