Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Maroc

Sénégal - Maroc : la diplomatie économique accélère, 15 conventions signées à Dakar

, , ,

Publié le

A l'occasion de la visite du roi du Maroc au Sénégal, a été lancé le lundi 25 mai le Groupe d'impulsion économique maroco-sénégalais. Réunissant les patronats des deux pays, il vise à accroitre les liens d'affaires. Une quinzaine de conventions d'ordre économique ont par ailleurs été signées dans l'agro-alimentaire, les énergies vertes, l'immobilier ou la finance.

Sénégal - Maroc : la diplomatie économique accélère, 15 conventions signées à Dakar
Les chefs d'Etat et représentants patronaux du Maroc et Sénégal à Dakar le 25 mai.
©

Coopération renforcée... A Dakar lundi 25 mai a été lancé le Groupe d'impulsion économique entre le Maroc et le Sénégal par Miriem Bensalah-Chaqroun, présidente de la Confédération Générale des Entreprises du Maroc (CGEM) et Baïdy Agne,  président du Conseil national du patronat sénégalais (CNP). Ce en présence des deux chefs d'Etat Mohammed VI et Macky Sall qui ont présidé au lancement de la nouvelle structure.

un groupe d’impulsion économique

Lors de la cérémonie de mise en place du groupe d’impulsion économique, quinze accords de partenariat économique public-privé et privé-privé ont également été signés (voir ci dessous), lundi 25 mai au palais présidentiel à Dakar, devant Mohammed VI et Macky Sall, L'impact économique réel de ces accords, souvent non chiffrés et qui sont pour pour la plupart des conventions non engageantes n'est toutefois guère possible à évaluer.

Quant au Groupe d'impulsion économique maroco-sénégalais, il doit promouvoir les relations d'affaires et partenariat public-privé des deux pays. Il sera co-présidée par les ministres des Affaires étrangères et les présidents des patronats. Et doit se réunir tous les six mois.

Maroc et Sénégal ont identifiés une dizaine de secteurs d'activités jugés comme prioritaires, à savoir notamment l'agroalimentaire, la pêche, la finance, l’industrie, l’immobilier, la logistique, l’économie numérique ou la formation.

Pour rappel, le PIB par habitant au Maroc est de l'ordre de 3 000 dollars par an contre 1 000 dollars par an au Sénégal (27 000 dollars en moyenne pour l'UE-28). Les deux pays sont peuplés respectivement de 34 et 14 millions d'habitants.

co-développement Sud-Sud

Pour Miriem Bensalah-Chaqroun : "Nous avons l'ambition d'être, ensemble, des acteurs économiques régionaux forts, au service du co-développement Sud-Sud (...)", Par ailleurs,  un Forum économique sénégalo-marocain devrait se tenir sur une base annuelle.

Ces annonces s'inscrivent dans le cadre de la tournée actuelle du roi du Maroc dans quatre pays africains (Sénégal, Gabon,Côte d'Ivoire, Guinée Bissau). Une série de visites à vocation économique mais aussi diplomatique, le Maroc cherchant à resserrer ses liens avec les pays du continent alors qu'il n'est pas membre de l'Union africaine du fait de la question disputée du Sahara occidental. En 2014, Mohammed VI avait déjà réalisé un grand périple de plusieurs semaines en Afrique subsaharienne.

Ces dernières années, la moitié des investissements directs étrangers du Maroc ont été dirigés vers l'Afrique subsaharienne. Le patronat et les autorités du royaume ont déjà créé plusieurs groupements d'affaires avec des pays comme la Côte d'Ivoire, le Gabon ou le Mali.

Mais, cette semaine les milieux d'affaires marocains auront aussi les yeux tournés vers la France. A l'occasion de la "Rencontre de haut niveau" entre les autorités françaises et marocaines et la visite à Paris du chef de gouvernement Abdelilah Benkirane, un important forum économique Maroc France réunissant le Medef et la CGEM se tient ce jeudi 28 mai.

Quant au roi du maroc, il poursuit sa tournée africaine avec la Guinée Bissau, une première pour un souverain marocain. Il doit y arriver ce mercredi 27 mai pour trois jours, avec, selon la presse marocaine, une vingtaine d'accords de coopération en vue avec ce pays lusophone de 1,7 million d'habitants sorti en 2014 d'une période politique très troublée.

P.-O. R.
 

Sénégal - Maroc : les 15 accords et conventions économiques publics et privés signés à Dakar le 25 mai
(source agence Map)

1/ Mémorandum d’entente pour le développement de la cité des affaires de l’Afrique de l’Ouest à Dakar, signé côté marocain par le ministre des Affaires étrangères et de la coopération, Salaheddine Mezouar, et le Directeur général de la CDG, Abdellatif Zeghnoun, et côté sénégalais, par le ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur, Mankeur Ndiaye, et le directeur de la Caisse des dépôts et consignations (CDC), Thierno Seydou Niane.


2/ Accord de coopération en matière de pêche maritime et d’aquaculture, signé par le ministre sénégalais de la Pêche et de l’économie maritime, Oumar Gueye, et le ministre de l’agriculture et de la pêche maritime, Aziz Akhannouch. Il a pour objet de fixer les principes et modalités de mise en œuvre de la coopération entre le Maroc et le Sénégal dans les domaines de la pêche maritime et de l’aquaculture et les activités annexes. Il couvre notamment la formation maritime, la recherche halieutique, l’aquaculture, les industries de transformation et de valorisation, la commercialisation des produits de la pêche et la lutte contre la pêche illicite, non réglementée et non déclarée.

3/ Convention entre le Groupe Banque Centrale Populaire (BCP) du Maroc et l’Etat du Sénégal, relative à la levée de fonds sur le marché financier de l’UEMOA à hauteur de 30 milliards de FCFA. Cette convention signée par le ministre sénégalais de l’économie, des finances et du plan, Amadou Ba, et par le PDG de la Banque centrale populaire, Mohamed Benchaaboun, a pour objet de fixer le cadre de partenariat entre les parties et définir leurs engagements et obligations respectifs, dans l’attente de la conclusion des actes spécifiques qui viendront en préciser les termes, condition et modalités. Le Groupe BCP, à travers la filiale Banque Atlantique Sénégal, s’engage à contribuer au financement du budget de l’Etat du Sénégal au titre de l’exercice 2015 à hauteur de 30 milliards de FCFA par sa participation aux émissions de titres publics réalisés sur le marché régional.

4/ Convention de financement pour la réhabilitation du “ranch de doly” entre le Groupe Attijariwafa Bank et la République du Sénégal, signée par le ministre sénégalais de l’économie, des finances et du plan, Amadou Ba, et par le PDG du Groupe Attijariwafa Bank, Mohamed El Kettani. Elle est destinée à encadrer le financement complémentaire des travaux de construction du mur de clôture pour la sécurisation du Ranch de Doly. En plus des ressources mobilisées par l’Etat du Sénégal, la Banque a convenu, par le biais de sa filiale “Crédit du Sénégal”, de parfaire le financement de ce projet à travers l’octroi d’un montant de 3,8 milliards de FCFA.

5/ Convention de partenariat entre Atlantic micro-finance for Africa du Maroc et le ministère sénégalais de l’économie et des finances, signée par le ministre Amadou Ba et le PDG de la Banque centrale populaire, Mohamed Benchaaboun.
Elle a pour objet de collaborer pour la mise en place d’un programme de micro finance qui a pour but de permettre à des personnes économiquement fragiles de créer ou développer leur propre activité de production ou de service, et de disposer d’un ensemble de services financiers en vue d’assurer leur insertion économique.

6/ Convention d’investissement entre la Société Douja Promotion (Groupe Addoha Sénégal) et la république du Sénégal, signée par le ministre sénégalais de l’économie, des finances et du plan, Amadou Ba, et le PDG du Groupe de promotion immobilière Addoha Douja Promotion, Anas Sefrioui. Addoha Sénégal s’engage, selon les termes de la convention, à réaliser dans un délai de 24 mois le programme de la Cité de l’émergence, en fonction de la commercialisation.

7/ Protocole d’accord entre l’Etat du Sénégal, la Bank of Africa Capital Holding et Marylis BTP sénégalais. Le Protocole signé par le ministre sénégalais de l’économie, des finances et du plan, Amadou Ba, et le PDG du Groupe BMCE Bank, Othman Benjelloun, a pour objet de définir les principes généraux de la mise en place d’un financement bancaire au profit de Marylis BTP, aux fins de lui permettre de financer la construction d’une seconde université à Dakar.

8/ Protocole d’accord entre l’Etat du Sénégal, la Bank of Africa Capital Holding et le Fonds souverain d’investissements stratégiques (FONSIS SA) sénégalais, signé par le ministre sénégalais de l’économie, des finances et du plan, Amadou Ba, le DG du FONSIS, Amadou Hott, et le PDG du Groupe BMCE Bank, Othman Benjelloun. Il a pour objet de définir les principes généraux de la mise en place d’une dette bancaire au profit du FONSIS aux fins de lui permettre de financer son programme d’investissement au titre de l’année 2015.

9/ Convention de financement entre le Groupe Banque centrale populaire du Maroc, Douja promotion groupe Addoha et le ministère sénégalais de l’économie, des finances et du plan, signé par le ministre sénégalais, Amadou Ba, le PDG du groupe Banque centrale populaire, Mohamed Benchaaboun, et le PDG du Groupe Addoha Douja promotion, Anas Sefrioui. Elle a pour but de permettre le financement de prêts dits acquéreurs, visant à permettre entre autre aux fonctionnaires de l’Etat du Sénégal et aux salariés du secteur privé, de bénéficier des logements construits le Groupe Addoha dans le cadre du programme de logements.

10/ Convention de financement entre l’Etat du Sénégal, la coopérative nationale d’entreprises de transport de marchandises du Sénégal (CNETM) et Bank of Africa Sénégal, paraphée par le ministre sénégalais de l’économie, des finances et du plan, Amadou Ba, le président du CA de la CNETM, Mbargou Badiane, et le PDG de Bank of Africa capital Holding, Othman Benjelloun.
La convention a pour objet de définir les principes généraux de la mise en place d’un financement bancaire au profit de la CNETM aux fins de lui permettre de financer le projet de renouvellement de 800 camions de son parc de gros porteurs.

11/ Convention de partenariat pour le développement de l’Energie solaire, paraphée par le DG de l’Agence nationale pour les énergies renouvelables du Sénégal (ANER), Djiby Ndiaye, et le Président du directoire de Moroccan Agency For Solar Energy (MASEN), Mustapha Bakkoury. Elle porte sur la mise en place des projets de partenariat visant le développement de l’énergie solaire au Sénégal, à travers notamment le renforcement du cadre institutionnel propre au développement de l’énergie solaire, le développement de méthodes et outils pour la prospection et la qualification de sites appropriés et le déploiement de sujets transversaux “Développement industriel et Veille technologique”.

12/ Protocole de coopération relatif à l’échange de bourses d’études et de stages au profit des étudiants et cadres marocains et sénégalais. Le protocole paraphé par le DG de l’enseignement supérieur sénégalais, Mamadou Sanghare, et le DG de l’Agence marocaine de coopération internationale, Abderrahim Kadmiri, vise à promouvoir davantage la coopération dans les domaines culturels, scientifiques, techniques et socio-économiques, ainsi que dans des secteurs d’intérêt commun.

13/ Protocole d’accord entre Casablanca Finance City Authority (CFCA) et l’Agence pour la promotion des investissements et des grands travaux du Sénégal (APIX), signé par le DG de l’Agence sénégalaise, Mountaga Sy, et le DG de CFCA, Saïd Ibrahimi.
Il vise à renforcer la coopération entre les deux institutions notamment dans les domaines de la promotion des opportunités d’investissement au Sénégal par CFCA, l’accompagnement des entreprises provenant de l’écosystème CFC dans leurs projets d’investissement et la facilitation de leur implantation et le développement de leurs activités au Sénégal.

14/ Convention de partenariat et de coopération entre le Groupe Attijariwafa Bank et l’agence nationale pour la promotion des investissements et des grands travaux au Sénégal (APIX). La convention signée par le DG de l’APIX, Mountaga Sy, et le PDG du Groupe Attijariwafa Bank, Mohamed El Kettani, porte sur l’échange d’information, la promotion de l’investissement au Sénégal sur l’ensemble des pays de présence d’Attijariwafa bank et le développement d’un dispositif de soutien aux investisseurs.

15/ Protocole d’accord de coopération stratégique pour le développement de projets d’énergie renouvelables intégrés dans le programme de la “Grande muraille verte” entre Green of Africa et le Fonds souverain d’investissement stratégique (FONSIS SA) sénégalais. Le protocole signé par Amadou Hott, DG du FONSIS, et Othman Benjelloun, représentant de communauté des membres de l’Alliance Green of Africa, a pour objet de formaliser l’intention des parties de coopérer de façon durable afin d’étudier les opportunités conjointes de développement, de réalisation et de financement de projets d’énergie renouvelable dans le cadre de l’initiative du programme de la Grande Muraille Verte.

 

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle