International

Semaine internationale dans l'auto

, , , ,

Publié le

Dans les quatre coins du monde, l’industrie automobile a été chamboulé cette semaine.

Semaine internationale dans l'auto © REUTERS

A commencer par les Etats-Unis.

La première information de la semaine est venue de General Motors, ou plus précisément de son numéro deux. Bob Lutz, un vieux de la vieille dans le groupe, quitte le navire pour prendre sa retraite. Bonne nouvelle pour lui, qui sera loin des péripéties du groupe. Même si ce dernier ne semble pas aller si mal. Il a annoncé son intention de reprendre plus de 600 concessions aux Etats-Unis, après avoir annoncé leur cession au cours de l’année 2009. Comme quoi l’ambiance semble meilleure pour le groupe en Amérique du Nord. Peut –être profite-t-il des gros problèmes de son concurrent direct, le japonais Toyota ?

Certes GM a dû lui aussi faire des rappels. Mais Toyota se trouve vraiment dans la spirale infernale. Il se voit rappeler à l’ordre par le premier ministre japonais  , il pourrait geler certains lancements de nouveaux produits en Europe. Il fait tout pour se défendre pourtant. Par exemple en créant un test grandeur nature pour réaffirmer la fiabilité de ses véhicules Une manière de démontrer que ses véhicules ne souffrent d’aucun problème dans ses systèmes électroniques, ce que certains ont l’air d’avoir du mal à croire. Hasard ou coïncidence, le même constructeur arrive en tête d’un crash test avec son modèle Verso.

Les Etats-Unis, un territoire qui continue d’attirer les foules puisque le constructeur indien Mahindra a annoncé qu’il comptait se lancer dans l’aventure américaine. Autant de bonnes nouvelles pour ce marché qui doit faire face jour après jour à la concurrence accrue du marché chinois. Ce dernier a vu ses ventes exploser en février (+900 000 unités).

L'Europe aussi

Mais le continent américain ne semble pas être le seul à attirer. L’Europe aussi. Et le chinois BYD l’a très bien compris. Il débarquera avec des véhicules électriques dès 2011, d’après ses annonces faites au salon de l’auto de Genève. Il faut dire que là encore le secteur bouge. En Italie, Fiat pourrait annoncer en avril la scission de sa branche automobile. BMW de son côté a annoncé avoir conclu un accord stratégique mondial de cinq ans avec le groupe Dassault Systems, histoire de mieux résister sur le marché européen.

Et le constructeur allemand de participer à un vaste mouvement pour réclamer la mise en place de mesures de soutien au développement des véhicules électriques, comme dans la plupart des autres pays de l’Europe  Tout comme Daimler, qui confiant a décidé de se lancer seul sur le marché indien, en cédant ses parts dans Tata Motors Toujours en Allemagne, Audi a annoncé la couleur : la marque veut être la première mondiale du haut de gamme en 2015. A la marge de l’Europe, la Russie est aussi à l’honneur cette semaine. Le gouvernement de Medvedev va mettre 14,3 milliards d’euros sur la table pour tenter de sauver le secteur automobile. Et en premier lieu le constructeur Avtovaz.

Du mouvement dans l'Hexagone

L’actualité en France n’est pas restée en recul cette semaine. A commencer par le discours bilan des Etats généraux de l’Industrie du président de la République, Nicolas Sarkozy. A mots couverts, il a taclé les constructeurs nationaux, qui selon lui ont plus d’équipes hors de France que dans l’Hexagone. Les deux mêmes constructeurs qui se retrouvent en concurrence dans la dernière étude de MillwardBrown.

Du côté des constructeurs justement, PSA a profité du salon de l’auto de Genève pour expliquer que l’avenir était basé sur la location et le développement de l’occasion. Des sujets qu’auront à traiter les nouvelles têtes du groupe. Chez Peugeot, le nouveau directeur général est Vincent Rambaud. Mais il ne sera pas seul car la direction du groupe a décidé de nommer des directions commerciales pour l’Europe du Sud et l’Europe du Nord.

Du changement il y en a aussi à la tête de chez Renault, puisque le monsieur design extérieur est désormais Anthony Lo. Mais Renault a surtout dû démentir des rumeurs persistantes cette semaine concernant l’ouverture d’une usine en Chine en 2013. Ce ne sera pas pour tout de suite. Le constructeur a aussi été sous les feux de l’actualité avec la grève des salariés sur six sites. Un mouvement qui pourrait bien faire flop faute de concertation entre les syndicats. Et la star de la semaine à l’université Dauphine n’était autre que Carlos Ghosn à la tête de l’Alliance Renault Nissan. Il est revenu sur les ambitions de Renault en matière électrique domaine que nous a détaillé le monsieur véhicule électrique du constructeur. Il va falloir rivaliser avec la Bluecar que le groupe Bollloré compte toujours lancer dès la fin de l’année. Mais aussi avec le groupe PSA qui a confirmé la commande de 100 000 unités à Mitsubishi pour tout le groupe.

Mais la semaine a aussi été marquée par des constats alarmants : le manque de femmes dans le secteur, le scandale Heuliez dans tous ces détails et les prévisions de Crédit suisse, qui a déjà simulé une grosse crise pour le secteur auto en 2010. De quoi faire peur à certains qui misent davantage sur les pays émergents à l'instar de Valeo.



RECEVEZ GRATUITEMENT TOUS LES JEUDIS LA NEWSLETTER « LA SEMAINE DE L'AUTOMOBILE »

La saga GM au jour le jour, Renault et PSA au coude à coude,alliance entre Fiat et Chrysler, Peugeot offensif, Audi et VW en concurrence avec Toyota et Honda, de la voiture électrique à la pile à combustible, les rebondissements de l'actualité automobile se passent sur usinenouvelle.com.




 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte