Selon le GIEC, la gestion plus durable des terres est indispensable mais non suffisante pour lutter contre le changement climatique

Le 8 août 2019, le très attendu rapport du GIEC sur le changement climatique et la terre a été publié. Les délégations des 195 pays membres étaient réunies depuis vendredi, à Genève, pour examiner ce texte. Bonne nouvelle : la "gestion durable des terres", ou "sustainable land management", présente un potentiel important de lutte contre la hausse globale des températures. Mais, mauvaise nouvelle : cette transformation ne sera jamais suffisante pour enrayer le réchauffement climatique. Il faut, de toute façon, drastiquement réduire les émissions mondiales de gaz à effet de serre. A défaut, la sécurité alimentaire mondiale sera très fortement impactée et le risque, à terme, est la survenance d'une crise.

 

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Selon le GIEC, la gestion plus durable des terres est indispensable mais non suffisante pour lutter contre le changement climatique
Une "gestion durable des terres" présente un potentiel important de lutte contre les conséquences du changement climatique.

"Pour la surface des terres, la température a augmenté pratiquement deux fois plus vite que la température moyenne globale", énonce Jean-François Soussana, agronome, vice-président de l'Institut national de la recherche agronomique (INRA) et auteur principal du chapitre 6 du dernier rapport du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC). Le constat est donc sans appel : les terres doivent être gérées autrement.

Depuis vendredi 2 août 2019, les délégations des 195 pays membres du GIEC étaient réunies pour examiner le rapport spécial sur "le changement climatique, la désertification, la dégradation des terres, la gestion durable des sols, la sécurité alimentaire, et les flux de gaz à effet de serre dans les écosystèmes terrestres". Cinq jours plus tard, le 7 août, le texte est approuvé par les gouvernements à Genève et publié le 8 août. Cette étude a été préparée sur deux ans par 107 auteurs principaux de 52 pays de toutes les régions du monde. Plus de 7000 publications scientifiques ont été passées en revue. Pour rappel, le GIEC n'a pas de mandat prescriptif.

"Une gestion plus durable des terres présente un potentiel important"

L'apport principal de ce rapport tient en une phrase : une "gestion durable des terres" présente un potentiel important de lutte contre les conséquences du changement climatique. Valérie Masson-Delmotte, paléoclimatologue et coprésident du GIEC, est claire : "Les terres sont sous une pression croissante des activités humaines et le changement climatique est une pression supplémentaire. Or, ces mêmes terres fournissent des ressources essentielles pour l'alimentation, l'eau et le bien-être humain".

[...]

Cet article est réservé aux abonnés

ABONNEZ-VOUS

POUR LIRE LA SUITE

Et accédez à tous les contenus et services de l' édition abonné, soutenez un journalisme d'expertise !

Demain se fabrique aujourd’hui !

A travers nos dossiers, nos chroniques, enquêtes, cas pratiques, ... notre rédaction de spécialistes vous livre des partages d’expérience et témoignages, et vous guide grâce à ses décryptages et ses sélections des meilleures pratiques :

  • Innovations
  • Relocalisations / Made in France
  • Transitions écologique et énergétique
  • Transformation numérique

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne
Alice Vitard Journaliste à L'Usine Digitale

Partager

NEWSLETTER Agroalimentaire
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS
SOUTENEZ UN JOURNALISME D'EXPERTISE ET REJOIGNEZ LA COMMUNAUTÉ DE L’USINE NOUVELLE!
visuel hors abonnement

Abonnez-vous et :

  • Recevez le magazine en version papier ou numérique
  • Accédez à tous les contenus et services du site
  • Inscrivez-vous aux newsletters de votre choix
  • Participez aux webinars animés par la rédaction
visuel hors abonnement