Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Agro

Selon le GIEC, la gestion plus durable des terres est indispensable mais non suffisante pour lutter contre le changement climatique

Alice Vitard , , , ,

Publié le

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

Etude Le 8 août 2019, le très attendu rapport du GIEC sur le changement climatique et la terre a été publié. Les délégations des 195 pays membres étaient réunies depuis vendredi, à Genève, pour examiner ce texte. Bonne nouvelle : la "gestion durable des terres", ou "sustainable land management", présente un potentiel important de lutte contre la hausse globale des températures. Mais, mauvaise nouvelle : cette transformation ne sera jamais suffisante pour enrayer le réchauffement climatique. Il faut, de toute façon, drastiquement réduire les émissions mondiales de gaz à effet de serre. A défaut, la sécurité alimentaire mondiale sera très fortement impactée et le risque, à terme, est la survenance d'une crise.  

Selon le GIEC, la gestion plus durable des terres est indispensable mais non suffisante pour lutter contre le changement climatique
Une "gestion durable des terres" présente un potentiel important de lutte contre les conséquences du changement climatique.
© Rosmarie Voegtli

"Pour la surface des terres, la température a augmenté pratiquement deux fois plus vite que la température moyenne globale", énonce Jean-François Soussana, agronome, vice-président de l'Institut national de la recherche agronomique (INRA) et auteur principal du chapitre 6 du dernier rapport du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC). Le constat est donc sans appel : les terres doivent être gérées autrement. 

Depuis vendredi 2 août 2019, les délégations des 195 pays membres du GIEC étaient réunies pour examiner le rapport spécial sur "le changement climatique, la désertification, la dégradation des terres, la gestion durable des sols, la sécurité alimentaire, et les flux de gaz à effet de serre dans les écosystèmes terrestres". Cinq jours plus tard, le 7 août, le texte est approuvé par les gouvernements à Genève et publié le 8 août. Cette étude a été préparée sur deux ans par 107 auteurs principaux de 52 pays de toutes les régions du monde. Plus de 7000 publications scientifiques ont été passées en revue. Pour rappel, le GIEC n'a pas de mandat prescriptif.

 

 

"Une gestion plus durable des terres présente un potentiel important"

L'apport principal de ce rapport tient en une phrase : une "gestion durable des terres" présente un potentiel important de lutte contre les conséquences du changement climatique. Valérie Masson-Delmotte, paléoclimatologue et coprésident du GIEC, est claire : "Les terres sont sous une pression croissante des activités humaines et le changement climatique est une pression supplémentaire. Or, ces mêmes terres fournissent des ressources essentielles pour l'alimentation, l'eau et le bien-être humain".

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle