Selon le directeur général de Guerbet, "l'imagerie médicale est une chance pour la France"

L’imagerie médicale contribue tous les jours à la révolution de la médecine, en permettant de réaliser un diagnostic plus précis et plus précoce, une prise en charge thérapeutique personnalisée et un meilleur suivi d’efficacité. Pour Yves L’Epine, directeur général de Guerbet, membre du G5 santé (cercle de réflexion rassemblant les principales entreprises françaises de la santé et des sciences du vivant), la France dispose d’un terreau fertile à l’émergence de leaders européens et mondiaux en imagerie médicale. A condition de concilier stratégie industrielle et politique de santé.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Selon le directeur général de Guerbet,

La compétence française en imagerie médicale puise ses racines dans notre histoire avec des acteurs académiques, scientifiques et industriels qui ont su forger les atouts de notre pays. Ce que le médecin d’autrefois tentait de deviner, ou découvrait trop tard, le résultat d’un scanner ou d’une IRM le révèle en moins d’une demi-heure. De plus, le radiologue ne se contente plus d’observer : il peut coupler diagnostic et intervention sur la lésion dans le même geste. Guidé par l’imagerie, il parcourt les voies urinaires, digestives ou vasculaires et parvient à stopper in situ une hémorragie, à détruire sélectivement des cellules cancéreuses, à cimenter une vertèbre ou à mettre en place des prothèses internes.

Cette médecine d’avenir ne peut progresser que par la convergence de plusieurs technologies de haut niveau : mathématiques appliquées à la médecine, informatique, matériaux biocompatibles, pharmacogénomique, etc. Cet écosystème sera l’éprouvette de demain, à l’origine des prochaines découvertes non seulement pour la santé des personnes, mais aussi pour l’organisation des soins et la réduction des dépenses. Le patient, comme le système de santé, ont beaucoup à y gagner.

Des emplois en France, des produits exportés

La France fait partie d’une poignée de pays (avec les Etats-Unis, le Japon, le Royaume-Uni, ou l’Allemagne) susceptibles de jouer un rôle majeur dans ce changement d’ère. Elle combine en effet des centres de recherche académiques reconnus mondialement, des start-ups dynamiques et des industriels capables de mener des travaux de développement clinique puis d’assurer une fabrication industrielle de qualité. Parce qu’il s’agit de technologies industrielles de pointe, les emplois créés seront le plus souvent en France et les produits seront ensuite exportés dans le monde entier.

A titre d’exemple, le Groupe Guerbet est l’une des cinq entreprises mondiales spécialisées dans les produits de contraste, molécules indispensables pour mieux visualiser les structures anatomiques sur les examens de scanner et d’IRM. Il consacre près de 10% de son chiffre d’affaires à la R&D, emploie plus de 1000 personnes en France et exporte 70% de sa production. Malgré la désindustrialisation rampante observée depuis quelques années, ce groupe familial a investi en France près de 200 millions d’euros depuis 2005 pour y pérenniser ses emplois et soutenir sa stratégie de croissance mondiale.

L’imagerie : un gisement de croissance pour la France

Une stratégie industrielle globale peut permettre à la France de figurer en tête du peloton des pays innovants et exportant dans l’imagerie médicale. Cette prise de conscience devient palpable aujourd’hui, comme l’attestent les plateformes de recherche public-privé, telles que le centre d’excellence en imagerie Neurospin du CEA dans le domaine de l’IRM à très haut champ pour l’imagerie du cerveau. De même, la réalisation par le Ministère du Redressement Productif d’une étude sur le développement de la filière française de l’imagerie médicale est un élément positif : les pouvoirs publics veulent créer un climat propice à l’émergence sur le sol français de leaders mondiaux.

La stratégie de développement doit pour cela couvrir l’ensemble de la chaîne de valeur : de la stimulation de la recherche en France à l’accès du patient aux solutions innovantes développées dans ce pays, en passant par une vraie politique de compétitivité et une mobilisation des outils de soutien aux entreprises innovantes de taille moyenne ou intermédiaire.

A l’heure où la crise économique constitue une menace pour l’industrialisation de nos territoires, les projets collaboratifs entre acteurs publics et privés dans des solutions d’imagerie exportables constituent un vrai gisement de croissance et d’emplois pour nos PME et ETI d’aujourd’hui.

Yves L’Epine

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS