Selon l’Union Européenne, la France prend trop de temps pour ouvrir ses barrages hydroélectriques à la concurrence

Depuis 7 ans, la France reporte l’ouverture à la concurrence des concessions de ses barrages hydroélectriques. La solution de sociétés d’économie mixte promue par Paris ne convient pas à Bruxelles. 

Partager
Selon l’Union Européenne, la France prend trop de temps pour ouvrir ses barrages hydroélectriques à la concurrence

Auditionnée jeudi 1er décembre par la commission des Affaires économiques, la commissaire européenne à la concurrence Margrethe Vestager a estimé que la France ne met pas assez vite en place l’ouverture à la concurrence dans le secteur de l’hydroélectricité en France. "Nous discutons avec le gouvernement français depuis plus d'un an. Il y a une bonne coopération, mais nous n'avons pas beaucoup avancé", juge la responsable européenne.

C’est un véritable serpent de mer qui dure maintenant depuis près de 7 ans. Dans le cadre de l’ouverture des marchés de l’énergie, la France avaient lancé en 2009 un projet de mise en concurrence des concessions de 5 000 des 25 000 MW de barrages hydrauliques français. Ceux-ci sont détenus par l’Etat et opérés à 87 % par EDF, le reste par Engie.

Des sociétés d’économie mixte

Mais le projet avait avorté après des protestations industrielles et politiques dénonçant la possibilité que ces actifs remboursés et hyper rentables partent dans des mains étrangères. L’ancienne ministre de l’Energie Delphine Batho avait repoussé ce projet suite aux résultats d’une enquête parlementaire qui s’était opposée au principe de cette ouverture.

En octobre 2015, l’Union Européenne avait fini par mettre la France en demeure de procéder à cette mise en concurrence de la production électrique. La ministre de l’Environnement, Ségolène Royal, s’était alors engagée à lancer la création de sociétés d’économie mixte (SEM) détenues majoritairement par l’Etat et un acteur privé. Cette solution ne convient pas à Bruxelles qui craint que la France utilise ce système pour favoriser ses opérateurs nationaux. La commisson souhaite que la France procède à des appels d'offres quand un barrage arrive en fin de concession.

0 Commentaire

Selon l’Union Européenne, la France prend trop de temps pour ouvrir ses barrages hydroélectriques à la concurrence

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

Sujets associés

NEWSLETTER Energie et Matières premières

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le modèle coopératif façon Mondragon

Le modèle coopératif façon Mondragon

Nouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage au Pays basque espagnol. Il s'y est rendu pour nous faire découvrir Mondragon, la plus grande...

Écouter cet épisode

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS