Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Selon l’intersyndicale de Petroplus, le gouvernement français bloque la cession de la raffinerie

, , , ,

Publié le

" Le gouvernement ne veut pas céder le site de Petroplus à un repreneur d’un pays émergent ", estime Yvon Scornet, responsable CGT de l’intersyndicale de la raffinerie liquidée le 16 avril 2013.

Selon l’intersyndicale de Petroplus, le gouvernement français bloque la cession de la raffinerie © TaraO - Wikimedia Commons

Liquidée le 16 avril 2013 par le tribunal de commerce de Rouen (Seine-Maritime), la raffinerie rouennaise Petroplus (470 salariés) peut-elle être encore cédée à un repreneur en vue d’un redémarrage ? Selon Yvon Scornet, le responsable CGT de l’intersyndicale de la raffinerie, ce redémarrage serait possible mais, affirme-t-il, toute reprise est "bloquée" par le gouvernement français, ce dernier jugeant les repreneurs non fiables.

Selon le syndicaliste qui est en contact avec plusieurs repreneurs dont le lybien Murzuq Oil, ainsi qu’un pétrolier subsaharien, "le gouvernement français ne veut pas céder le site à un repreneur d’un pays émergent". (Le site de Petroplus n’intéresse visiblement pas les  majors européens et américains du raffinage, Ndlr).

Selon lui, Murzuq Oil vient de se voir réclamer 15 millions d’euros supplémentaires alors qu’il serait déjà prêt à investir près de 300 millions d’euros. "Il a un projet solide industriellement parlant" assure le syndicaliste, précisant que cette société pourrait produire à la fois des huiles et des carburants (diesel et essence). En ce qui concerne l’Iran où il a eu des contacts par le passé, Yvon Scornet dit avoir rencontré des "barrières énormes" de la part du gouvernement français. Les pays occidentaux, faut-il le rappeler, boycottent l’Iran.

Le syndicaliste dit avoir écrit au gouvernement, sans avoir reçu de réponse. Il dit aussi avoir contacté Laurent Fabius, ex-député (PS) de Seine-Maritime et ministre des Affaires étrangères du gouvernement et avoir pour toute réponse, reçu un "silence radio".

Marie Paradis

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

21/08/2013 - 20h32 -

Il faut arrêter maintenant de pratiquer la désinformation à tous les niveaux.

Cette raffinerie est la plus ancienne de France et peut-être même d'Europe. Elle a coûté 30 millions d'euros aux contribuables pour 6 mois de fonctionnement.

Elle nécessite 700 millions d'euros d'investissement.

Murzucq oil est la énième entreprise "soutenue" par Monsieur Scornet c'est une entreprise fantôme comme les autres qui sont venues voir le site et sont reparties aussi vite.

Pas d'argent, pas de pétrole, pas de plan d'investissement; elle ont toutes présentées des dossiers ultra vides. A une époque Monsieur Scornet ne souhaitait pas que l'on communique les comptes rendus des jugements du tribunal de commerce de Rouen. Et pour cause les comptes rendus étaient clairs, dossiers vides , aucun engagement.

Cessons d'écouter les caprices de la CGT de Petit couronne et passons enfin à la reconversion de ce site !!!
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle