Selon Goldman Sachs, Safran n'atteindra pas ses objectifs de réduction de coûts

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Selon Goldman Sachs, Safran n'atteindra pas ses objectifs de réduction de coûts

« Vendre ». C'est le sévère mot d'ordre d'une analyse financière sur le groupe Safran, publiée aujourd'hui par la banque d'affaires Goldman Sachs (dont le nom est d'ailleurs cité comme possible participant à un tour de table au capital d'EADS).

Selon les auteurs de l'étude, le groupe de haute technologie issu de la fusion entre Snecma et Sagem n'atteindra pas les 770 millions d'euros d'économies prévus d'ici 2008, mais seulement 65 % de cette somme. Pour eux, Safran est trop exposé au risque dollar, qui pourrait lui coûter 475 millions d'euros entre 2007 et 2009, si l'euro reste à un niveau moyen de 1,28 dollars. Son appareil de production est trop dépendant de la zone euro alors que le groupe vend majoritairement en dollar, du moins dans les activités civiles. « La majorité des économies prévues cette année résulte plus de synergies que de réelles réductions de coûts (...). Ce groupe n'a pas la structure de coût adéquate pour faire face à la faiblesse du dollar », pensent les auteurs.

Compte tenu des pesanteurs politiques en France, Safran a été contraint à trop de prudence dans les réorganisations industrielles récentes (fermeture du site d'Aircelle de Meudon, renforcement au Maroc, en Russie et en Inde). Implicitement, les auteurs de l'étude pensent que l'industriel français devrait aller beaucoup plus loin.

De plus, les analystes de Goldman Sachs anticipent les effets négatifs du plan d'économies Power8 d'Airbus, « qui pèsera sur les marges de Safran ».

Le motoriste pourra néanmoins compter sur une activité industrielle soutenue avec plus de 1 000 livraisons de moteurs CFM56 prévues en 2006, et 1 200 en 2007. De même, des filiales comme Turbomeca, Messier Bugatti et Messier Dowty, sont portées par une conjoncture très favorable, notamment grâce à des nouveaux programmes comme le Boeing 787.

G.L-B.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Aéro et Défense
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS