Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Selni fabriquera 2,3 millions de moteurs à Revin

, , , ,

Publié le

Une lettre d'intention a été signée le 2 septembre entre Electrolux et Selni pour permettre à la PME nivernaise de reprendre le site de Revin (Ardennes) et d'être le partenaire exclusif du géant suédois pour la fabrication de ses moteurs. Un accord final doit être signé le 31 novembre 2013.

Selni fabriquera 2,3 millions de moteurs à Revin
Site Electrolux de Revin
© Electrolux

Le 5 septembre, lors d'un meeting rassemblant les 419 salariés de l’usine Electrolux de Revin (Ardennes), confirmation a été donnée d'un rapprochement entre le géant de l'électroménager et Selni.

"On en est au stade des fiançailles, tout n'est pas encore définitivement scellé. Mais les noces devraient être célébrées le 31 novembre. Ensuite, tout peut aller vite, très vite", a souligné Lysian Fagis, le porte-parole de l'intersyndicale CFDT, CGT, CFE CGC. Il a ainsi confirmé l'information donnée par usinenouvelle.com dès hier.

L'échéancier est d'ores et déjà fixé : reprise de l'usine revinoise par Selni au cours du premier trimestre 2014, démarrage d'une première ligne de production (1,2 million de moteurs électriques pour Electrolux) lors du dernier trimestre de l'année 2014, puis lancement d'une deuxième chaîne fin 2015 pour d'autres donneurs d'ordre dont les noms n'ont pas été donnés par "obligation de confidentialité". 1,1 million de composants devraient être réalisés sur cette seconde ligne. Soit une production totale envisagée de 2,3 millions de moteurs électriques.

Des syndicats rassurés mais vigilants

En fonction de la montée en puissance des produits conçus par Selni, la fabrication de la "Top" (machine à laver à chargement par le dessus) d'Electrolux se terminerait début d'année 2016 pour être délocalisée à Olawa (Pologne). Cette fabrication ancestrale laissera alors la place à celle de moteurs électriques.

Philippe Vidal, le directeur général de Selni, viendra sur place la semaine prochaine. Ensuite, alors que les premières négociations sociales débuteront, des équipes mixtes des deux usines seront mises en place pour travailler sur l'ingénierie et les études préliminaires d'un projet que Selni a spontanément proposé à Electrolux dès octobre 2012 après l'annonce de l'abandon du site ardennais.

"On n'a vraiment pas à rougir de notre action. On a évité le pire : la fermeture de l'entreprise", a assuré Lysian Fagis. Electrolux travaille parallèlement à une autre piste de reconversion locale, celle-là. A savoir, la création d'une plateforme logistique qui servirait de support à plusieurs PME champardennaises. Avec à la clé 20 à 30 emplois supplémentaires.

Les partenaires sociaux restent néanmoins vigilants sur le nombre d'emplois annoncé par Selni et sur les garanties et indemnisations apportées à ceux qui seront volontaires au départ. Une centaine de salariés serait intéressés par ce futur plan de dégraissage des effectifs. "On veillera à ce que tout le monde y retrouve son compte", a expliqué l'intersyndicale pour rassurer la partie de l'effectif la plus sceptique.

"Les deux sociétés souhaitent avancer rapidement et afficher leur volonté commune d'aboutir", a déclaré, pour sa part, Agnès Llovera-Villy, la directrice du site revinois.

Pascal Remy

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle