Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Segula Technologies négocie avec PSA pour reprendre une partie de la R&D d’Opel

, ,

Publié le

Mercredi 5 septembre, Segula Technologies a annoncé être en discussion avec PSA pour la reprise d’une partie de la R&D d’Opel. Une annonce révélatrice d'un mouvement de fond : l'externalisation croissante de la R&D par les industriels. Une tendance qui profite aux ingénieristes. 

Segula Technologies négocie avec PSA pour reprendre une partie de la R&D d’Opel
Opel compte céder 2 000 ingénieurs à Segula Technologies.
© CC

C’est probablement Segula Technologies qui héritera d’un quart des ingénieurs R&D d’Opel en Allemagne. L’ingénieriste tricolore a annoncé dans un communiqué mercredi 5 septembre être en discussion avec le constructeur pour "un potentiel partenariat stratégique" qui comprendrait une "une reprise  pouvant aller jusqu'à 2 000 salariés de l'actuel centre R&D de Rüsselsheim" et la création d’"un campus d’ingénierie". L’annonce confirme les informations révélées par Le Monde début juillet. Le quotidien annonçait que PSA envisageait la cession d’une partie du centre R&D de sa marque allemande. Quatre ingénieristes étaient alors pressentis pour le rachat : les français Altran, Akka et Segula et l’allemand Bertrandt.

Baisse des coûts

Avec cette cession, PSA continue son plan de relance d’Opel, qui affiche depuis peu des résultats bénéficiaires. Suite au rachat d’Opel à GM il y a un an, le centre R&D a "perdu de nombreux contrats pour le compte de GM et se retrouve donc en sous-capacités, expliquait le consultant automobile Jürgen Pieper à L’Usine Nouvelle en juillet. L’externaliser pour lui permettre d’aller chercher de nouveaux clients pourrait être une bonne idée pour renouer avec la croissance et sécuriser les emplois d’ingénieurs". Selon un autre observateur du secteur, la partie du centre de R&D que PSA cherche à céder concerne "des ingénieristes âgés, que la marque n’estime plus performants et qui lui coûtent cher. L’idée est d’outsourcer cette partie du centre à un ingénieriste pour la rendre moins coûteuse et plus efficace".

Emplois préservés

Les emplois d’ingénieurs devraient être préservés. La question inquiétait les syndicats, alors que PSA avait validé fin mai un accord garantissant le maintien de la majorité des effectifs d’Opel jusqu’en juillet 2023 après un bras de fer de plusieurs mois. "Segula Technologies est disposé à appliquer la clause de protection contre les licenciements, convenue jusqu'en juillet 2023", indique Segula dans son communiqué.

Pour Segula, la reprise d’une partie du centre d’Opel est un moyen de sécuriser son client PSA et d’accroître son activité en Allemagne, axe fort de la stratégie de développement de l’ingénieriste. Il compte ouvrir le centre à d’autres clients dans les années à venir.

Tendance de fond

Cette annonce est le signe d’une tendance de fond qui profite aux ingénieristes depuis plusieurs années : l’externalisation croissante de la R&D par les industriels de tous secteurs, automobile et aéronautique en tête. "Chez certains constructeurs automobiles, près de 50 % de la R&D est externalisé", estime Stéphane Ougier, directeur exécutif d'Alten, l’un des principaux ingénieristes tricolores. La tendance n’est pas nouvelle, mais s’est intensifiée ces dernières années.

Externaliser est un moyen d’être plus flexible et agile et surtout de baisser les coûts de développement. Dans l’automobile, les constructeurs préfèrent se concentrer sur la R&D cœur de métier comme le design et la recherche fondamentale sur l’automobile de demain. Ils laissent aux ingénieristes la conception de véhicules dérivés, la déclinaison d’une gamme ou l’adaptation d’un véhicule à un certain marché. Les ingénieristes travaillent également sur des technologies clés comme la conception de l’interface homme-machine ou l’ingénierie du moteur.

Résultat, les sociétés d’ingénierie sont en plein essor. Un taux de croissance de 10 % pour Alten, 19 % pour Akka  Technologies et Segula. Revers de la médaille : elles doivent recruter à tour de bras et sont confrontées à une pénurie de talents.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle