Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Segula confirme la reprise d'une partie des ingénieurs d’Opel en Allemagne

Marine Protais , , , ,

Publié le

Segula Technologies et Opel, en négociations depuis septembre, ont annoncé jeudi 15 novembre la signature d'un partenariat stratégique concernant le centre de R&D d'Opel à Rüsselsheim (Allemagne). Segula reprendra jusqu'à 2 000 ingénieurs d'Opel et s’engage à pérenniser les emplois jusqu’en 2023 comme cela avait été convenu entre la direction du constructeur et les syndicats.

Segula confirme la reprise d'une partie des ingénieurs d’Opel en Allemagne
Opel et Segula Technologies ont signé un partenariat stratégique qui comprend la reprise par l'ingénieriste d'une partie des ingénieurs du constructeur.

Après plusieurs semaines de négociations, Segula confirme la reprise d’une partie du centre R&D d’Opel. Les deux entreprises ont annoncé jeudi 15 novembre la signature d’un partenariat stratégique. Conformément à l’accord qui avait été annoncé en septembre, l’ingénieriste reprendra jusqu’à 2 000 ingénieurs de l’actuel centre technique d’Opel à Rüsselsheim. Le site allemand en compte 8 000 au total. Segula s’engage à pérenniser les emplois jusqu’en 2023, comme cela était stipulé dans l’accord de protection de l’emploi convenu entre la direction d’Opel et les salariés en mai 2018.

Pour PSA, cette cession est un nouveau moyen de réduire les coûts d’Opel, qui vient de renouer avec les bénéfices. Le centre R&D d’Opel est aujourd’hui en surcapacité après avoir perdu ses contrats pour le compte de GM, son ancien propriétaire. Cette cession est aussi le signe d'une tendance de fond dans l'automobile, et l'industrie en général : l'externalisation des services de R&D pour baisser les coûts et être plus agile. 

"Campus d'ingénierie"

Pour Segula, cette reprise est un moyen d’accroître sa présence en Allemagne. La société de conseil en R&D compte créer un "campus d’ingénierie" à Rüsselsheim qui travaillera pour le compte d'Opel mais aussi d'autres constructeurs. Il regroupera sur un même lieu le développement et les tests de véhicules complets, ainsi que l'ingénierie et les tests et validations de groupes motopropulseurs. Le centre sera dans un premier temps dédié à l’automobile mais pourrait s’ouvrir ensuite à d’autre secteurs.

L’ingénieriste tricolore annonce être encore en négociations avec les syndicats d’Opel pour définir les conditions du partenariat. Le syndicat IG Metall s’était montré surpris et méfiant lorsque la cession du centre R&D avait été annoncé en juillet par Le Monde.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle