Ségolène Royal veut faire interdire les importations de gaz de schiste en France

Alors que les premières livraisons de gaz américain, contenant une part de gaz de schiste, vont bientôt rejoindre la France, la ministre Ségolène Royal souhaite examiner la possibilité d’interdire ces importations

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Ségolène Royal veut faire interdire les importations de gaz de schiste en France

A l’occasion de la session des questions au gouvernement de l’Assemblée nationale du 10 mai, dominée par les débat sur la loi El Khomri et l’affaire Baupin, la député EELV de Paris Cécile Duflot a pris la parole pour s’émouvoir de l’importation prochaine de gaz de schiste depuis les Etats-Unis au terminal méthanier de Dunkerque (Nord) en fin de construction par EDF et Total.

La ministre de l’Environnement, Ségolène Royal, assure avoir questionné EDF et Total : "J'ai interrogé ces deux entreprises sur les raisons pour lesquelles elles n'avaient pas été vigilantes" au sujet de ces contrats concernant des importations contenant jusqu’à "40 % de gaz de schiste".

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

"Je vais examiner juridiquement la façon dont nous pouvons interdire l'importation de gaz de schiste et, en tout état de cause, ces entreprises devront s'orienter vers d'autres marchés pour n'importer que des gaz d'origine conventionnelle", a-t-elle assuré sans plus de précision.

La loi française n'interdit pas le gaz de schiste

Depuis quelques mois - et c’est une première depuis 40 ans -, les Etats-Unis réalisent leurs premières exportations de gaz, en particulier à destination de l’Europe depuis l’usine de liquéfaction de Sabine Pass détenue par Cheniere Energy. Les premières livraisons en France sont imminentes. Le gaz exporté est composé à la fois de gaz d’origine conventionnelle et de gaz de schiste, qui sont tous deux constitués de la même molécule, le méthane.

Depuis juillet 2011, la France a interdit sur son territoire l’utilisation de la fracturation hydraulique, seule technologie permettant l’exploration et l’exploitation de certains hydrocarbures non conventionnels comme le gaz de schiste. La loi n’interdit pas le gaz de schiste en tant que tel, ni son importation. Pour l’heure.

Ludovic Dupin

Partager

NEWSLETTER Energie
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS