Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Ségolène Royal s’attaque déjà à l’écotaxe

, , , ,

Publié le

A peine nommée ministre de l’Ecologie, Ségolène Royal s’est saisie du dossier brûlant de l’écotaxe. Sa volonté de "remise à plat" a exacerbé les positions, ce qui n’empêche pas la mission d’information de poursuivre son travail.

Ségolène Royal s’attaque déjà à l’écotaxe © @Ségolène Royal - Flickr C.C.

Sommaire du dossier

Les entreprises citées

En partenariat avec Industrie Explorer

Après avoir enflammé les esprits, Ségolène Royal, ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie, a calmé le jeu. Concernant l’écotaxe, elle avait exprimé jeudi 3 avril la nécessité de "remettre à plat les choses pour voir quelles sont les autres possibilités que nous avons pour dégager des financements". Immédiatement, les réactions ont fusé. Les pourfendeurs de l’écotaxe y ont vu un pas vers son abandon définitif quand d’autres s’inquiétaient des conséquences sur les investissements dans les infrastructures de transport. Vendredi, peu avant 14 heures, la ministre envoyait un double tweet :

Grand projets d'infrastructures

Coop de France, représentation de 2 800 coopératives agricoles, estime que la ministre "conforte la position portée par la coopération agricole et agroalimentaire depuis plus de 18 mois". Dans le même temps, Bertrand Pancher, député UDI de la Meuse, s’alarmait : "Une nouvelle 'remise à plat' de l’écotaxe risquerait tout simplement de reporter aux calendes grecques les grands projets d’infrastructures." Parmi les projets visés, le traitement des points noirs du réseau ferroviaire (nœuds de Paris-gare de Lyon, de Marseille, de Nice…), l’amélioration des liaisons entre les ports de niveau européen et leur hinterland, la ligne à grande vitesse Paris – Clermont-Ferrand, la liaison ferroviaire aéroport de Roissy - Picardie, la mise à grand gabarit de la Seine entre Bray et Nogent, le contournement autoroutier est de Rouen, l’autoroute Lyon - Saint-Etienne, etc. Une suppression ou un fort allégement de l’écotaxe poserait la question de la recherche d’une autre source de financement.

Auditions les 9 et 10 avril

Pendant ce temps, comme l’a rappelé Ségolène Royal, la mission d’information présidée par le député de l’Indre Jean-Paul Chanteguet poursuit son travail et publie le compte-rendu de ses réunions. Les prochaines réunions auront lieu les 9 et 10 avril : table ronde avec les syndicats de salariés des transports, audition des membres du collectif des acteurs économiques bretons, des représentants de Coop de France et de l’association nationale des industries alimentaires. Ségolène Royal aura l’occasion de faire preuve de sa volonté "d’écoute".

Patrice Desmedt

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle