Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Ségolène Royal pour une interdiction totale des véhicules diesel en 2025

Cédric Soares , ,

Publié le

La ministre de l'Environnement et de l’Energie Ségolène Royal a profité de son passage à l’antenne de la matinale de France Inter pour se déclarer favorable à l’interdiction des véhicules diesel en France dès 2025.

Ségolène Royal pour une interdiction totale des véhicules diesel en 2025 © Pascal Guittet

Ségolène Royal ministre de l’Environnement et de l’Énergie s’est déclarée, ce jeudi 22 décembre au micro de la matinale de France Inter, favorable à une interdiction totale à terme des voitures diesel en France. Sa position est en phase avec la proposition de la maire de Paris Anne Hidalgo qui souhaite atteindre cet objectif sur Paris en 2025.

 
Pour la ministre "Il faut préparer l’après-diesel, malgré la résistance" et croit à une "écologie volontariste". Mme Royal appelle les constructeurs à apposer un certificat antipollution sur les véhicules qu’ils mettent en vente et incite les citoyens à remplacer leur ancien diesel par un un véhicule électrique. A cet effet, le gouvernement a mis en place une aide de 10 000 euros à destination de ceux-ci pour tout achat d’une voiture électrique venant remplacer leur ancienne automobile de plus de 10 ans. Le dispositif sera complété le 1er janvier par une prime de 1000 euros à l’acquisition d’un scooter électrique. 
 
 
A la même date le gouvernement a annoncé le début du rééquilibrage fiscal en faveur de l’essence. Concrètement, en 2017 les entreprises vont pouvoir déduire 10% de la TVA à l’achat d’un véhicule essence. La déduction sera portée progressivement à 80% à horizon 2021. "On ne peut pas à la fois dire que le diesel et les particules provoquent de très très graves problèmes de santé publique et en même temps continuer à donner un avantage au diesel" justifie la ministre. 
 
Ségolène Royal reste lucide quant à l’impact humain d’une telle interdiction sur la filière automobile "On ne peut pas faire les choses du jour au lendemain, il faut être aussi responsable par rapport aux emplois industriels".

 

Réagir à cet article

2 commentaires

Nom profil

16/03/2017 - 18h17 -

et les camions?et les engins de chantier ?on en fait quoi?
Répondre au commentaire
Nom profil

30/01/2017 - 17h06 -

Madame Royal , f aussoyeuse de l'ecotaxe, faussoyeuse du budget de sa region va interdire le diesel... Comment ; en sponsorisant EDF et l' ADEME qui nous rendrons dépendant du courant français avec des centrales nucléaires vieillissantes pour lesquelles le consommateurs français paieont la facture , plus nous roulerons à l'electrique plus madame royal permettra à EDF de sortir de ses difficultés financières. Mais voilà , l’électrique c'est bien en villes, vous rechanger pas cher tout en vous garant gratuitement, les sans dents qui doivent transiter passeront 30 minutes de leur temps dans leur vieille auto diesel dont l'achat fut longtemps sponsorisé par l'etat tout en se disant que les mines de lithium assèchent les nappes phréatique d'Amerique du sud , que des gosses travaillent dans les mines de cobalt , et que l'uranium tue en Afrique . Comment parler d’indépendance énergétique quant la source d'approvisionnement est exclusivement hors de notre territoire
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle