Ségolène Royal lance un mécanisme pour garantir la sécurité d’approvisionnement électrique en France

Afin de prévenir des risques de pénuries d’électricité en cas de grand froid, la France s’apprête à lancer son mécanisme de capacité qui impose, contre rémunération, aux électriciens d’assurer qu’ils pourront répondre à la demande de leurs clients en toute situation.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Ségolène Royal lance un mécanisme pour garantir la sécurité d’approvisionnement électrique en France

Il aura fallu des années de discussions pour y parvenir, mais c’est fait : ce vendredi 23 janvier, la ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie, Ségolène Royal, a signé l’arrêté qui définit les règles du futur mécanisme de capacité en France. Il impose aux fournisseurs d’électricité d’ "apporter la preuve qu’il peut approvisionner tous ses clients lors des pointes de consommation", explique le ministère dans un communiqué.

Concrètement, il permettra d’assurer la sécurité d’approvisionnement français, en particulier à partir de l’hiver 2015-2016, date à partir de laquelle la France pourront pâtir d’un manque de capacité de production en cas de faibles températures. Ainsi, les électriciens devront garantir à l’avance la disponibilité de leur centrales électriques ou leurs capacités d’effacement (diminution ou décalage dans le temps de la consommation des clients). Ils devront aussi "accompagner leurs clients pour mieux consommer en réduisant leur pointe de consommation" ou encore "améliorer le pilotage du système électrique", explique le ministère.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Fermeture massive de capacités en Europe

En contrepartie, les électriciens seront désormais rémunérés pour leurs centrales même si elles ne fonctionnent pas et pour leur capacité d’effacement. Ces dispositions donneront lieu à des certificats délivrés aux opérateurs par le réseau de transport électrique (RTE), en charge d’assurer l’équilibre du réseau.

Le mécanisme de capacité devrait mettre fin, ou du moins limiter la vague de fermetures ou de mises sous cocon de centrales thermiques en France. Ces centrales, pourtant nécessaires pour passer les forts pics de consommation, ont été massivement mises à l’arrêt à cause de leur faible rentabilité. D’une part, elles tournaient trop peu d’heures par an car les énergies renouvelables, en forte croissance, ont un accès prioritaire sur les réseaux. D’autre part, la faiblesse des coûts de l’électricité sur le marché de gros européens rendait leur exploitation non-économique. Ces dernières années, les électriciens ont fermé près de 50 GW de capacités thermiques en Europe.

Ludovic Dupin

Partager

NEWSLETTER Energie
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS